Inflation, sobriété énergétique... Une fin d'année 2022 pas à la fête

Laurent Wauquiez économe de ses vœux

J.F
Publié le 4 janvier 2023 à 15h54
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

En janvier 2023, Laurent Wauquiez n'adressera pas ses vœux aux habitants de sa région Auvergne-Rhône-Alpes.
Son entourage invoque la sobriété, au moment où les Français connaissent des difficultés économiques et que les hôpitaux font face aux épidémies.
D'autres communes et collectivités ont également fait ce choix.

Après deux années sans vœux pour cause de Covid, c'est une autre raison qui pousse Laurent Wauquiez à ne pas souhaiter la bonne année aux habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2023. En effet, selon la presse locale, le président de région ne souhaite pas réunir des centaines de personnes en raison du contexte sanitaire et économique du pays, marqué par les épidémies de grippe et Covid, l'inflation ou encore la crise énergétique. 

"Au moment où nos concitoyens rencontrent des difficultés, ce n'était pas le moment", a expliqué l'entourage de Laurent Wauquiez à La Montagne. Deux cérémonies étaient prévues selon le journal local, le 12 janvier à Clermont-Ferrand, puis le 19 à Lyon. La décision a été prise de les annuler alors que le gouvernement préparait la population à d'éventuelles coupures de courant, et que les chiffres de l'épidémie de Covid-19 et de grippe ne cessaient de grimper.

Les vœux aux agents maintenus

En revanche, si les vœux à la population sont annulés, ceux prononcés devant les agents sont maintenus. Ils auront lieu à Clermont-Ferrand et à Lyon.

Lire aussi

La décision de Laurent Wauquiez a été critiquée par des élus de l'opposition, par exemple l'écologiste Grégoire Verrière. Il estime que ces vœux sont "un moment de la vie démocratique où l'on peut faire des annonces" et que rien n'oblige à organiser "une cérémonie somptueuse". Il n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler auprès de La Montagne que le président de la région avait ces derniers mois organisé plusieurs "Dîners des sommets réservés à une élite", référence à des réceptions coûteuses organisées avec l'argent de la région.

Une décision loin d'être isolée

D'autres communes ou collectivités ont fait le même choix et annulé leurs cérémonies, par souci de sobriété économique ou écologique. C'est le cas de plusieurs communes du Val-d'Oise comme Taverny ou Eaubonne, de Saint-Etienne (Loire) et Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Le maire de Libourne (Gironde) a expliqué que renoncer à sa "cérémonie de vœux aux personnalités" lui ferait gagner environ 8000 euros. Fin novembre, RTL estimait que parmi les 30 plus grandes villes de France, une sur quatre avait décidé d’annuler sa cérémonie de vœux.


J.F

Tout
TF1 Info