Le gouvernement veut inscrire les immigrés menacés d'expulsion au "fichier des personnes recherchées"

E.R. avec AFP
Publié le 2 novembre 2022 à 8h05

Source : TF1 Info

Gérald Darmanin a annoncé mardi vouloir inscrire les personnes visées par une OQTF au fichier des personnes recherchées.
En parallèle, Olivier Dussopt a déclaré vouloir créer un titre de séjour "métier en tension", pour recruter dans les secteurs qui peinent à trouver de la main d'œuvre.
Ces mesures seront débattues dans le cadre du futur projet de loi sur l'immigration, début 2023.

Ces nouvelles annonces feront parties du futur projet de loi sur l'immigration débattu début 2023. Le gouvernement souhaite inscrire tous les immigrés visés par une "obligation de quitter le territoire français" (OQTF) au "fichier des personnes recherchées", a affirmé, mercredi 2 novembre, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, détaillant dans un entretien au Monde les principales mesures de cette future loi qui visera à améliorer ces procédures et faciliter l'insertion des travailleurs étrangers.

"Être méchants avec les méchants et gentils avec les gentils"

Cette loi devrait permettre de rendre plus efficaces les OQTF, sujet qui occupe le débat public depuis le meurtre de Lola, tuée mi-octobre par une ressortissante algérienne visée par une OQTF. En inscrivant les personnes visées par cette mesure administrative au fichier des personnes recherchées, "il ne s'agit pas de rétablir le délit de séjour irrégulier mais de pouvoir constater que la personne repart (...) et ainsi de compter tous les départs d'étrangers", a précisé au Monde le ministre de l'Intérieur, dont le gouvernement est critiqué, notamment à l'extrême droite, pour le faible taux d'exécution de ces mesures.

Gérald Darmanin a aussi annoncé vouloir mettre fin aux "réserves d'ordre public" qui "empêchent d'éloigner des personnes arrivées avant 13 ans" en France. "Si je devais résumer, je dirais qu'on doit désormais être méchants avec les méchants et gentils avec les gentils", a-t-il poursuivi.

Vers la création d'un titre de séjour "métier en tension" ?

À l'inverse, le gouvernement veut faciliter l'insertion professionnelle des travailleurs immigrés, qui connaissent un taux de chômage particulièrement élevé : 13% au premier semestre (contre 7,5% pour l'ensemble de la population présente sur le territoire français). "Il faut que le travail redevienne un facteur d'intégration" pour les immigrés, a déclaré dans le même entretien le ministre du Travail Olivier Dussopt. 

Il veut par exemple mettre fin, sous conditions, au délai de carence qui empêche les demandeurs d'asile de travailler pendant leurs six premiers mois en France. Et il plaide également pour la création d'un titre de séjour "métier en tension", pour recruter dans les secteurs qui peinent à trouver de la main d'œuvre.


E.R. avec AFP

Tout
TF1 Info