L'info passée au crible
Verif'

La France ampute-t-elle de 300 millions d'euros son budget de l'armée en pleine guerre en Ukraine ?

Thomas Deszpot
Publié le 28 mars 2022 à 16h58
Le budget des armées sera rapidement restauré, à la faveur d'une loi de finances rectificatives.

Le budget des armées sera rapidement restauré, à la faveur d'une loi de finances rectificatives.

Source : DANIEL MIHAILESCU / AFP

Alors que l'Ukraine fait face à une invasion des troupes russes, le budget de l'armée aurait été réduit en France.
La baisse s'établirait à près de 300 millions d'euros par rapport à l'an passé.
Le ministère, qui a rapidement réagi, évoque un "ajustement budgétaire" et des crédits qui seront "rendus" dans quelques mois.

La guerre en Ukraine s'est traduite en Europe par des annonces similaires dans plusieurs pays européens. L'Allemagne, la Norvège, la Pologne ou encore l'Italie ont annoncé une hausse de leur budget militaire. À l'inverse, la France aurait réduit le budget du ministère des Armées, peut-on lire sur les réseaux sociaux. Selon le magistrat Charles Prats, aujourd'hui représentant de l'UDI, "Emmanuel Macron réduit cette semaine le budget de l'armée de plus de 300 millions d’euros". Inconcevable à ses yeux, alors que "c’est la guerre à l’Est".

Sentant poindre une polémique, le ministère s'est empressé de communiquer afin d'expliquer les raisons de cette réduction. Surtout, il certifie que les sommes amputées du budget seront rendues d'ici quelques mois à la faveur d'une prochaine loi de finances rectificative.

Une opération blanche

Charles Prats, à l'instar d'autres internautes qui ont rebondi sur cette information, a partagé un article du quotidien La Tribune. Ce dernier a indiqué que selon un "projet de décret du gouvernement" dont le journal "a eu connaissance", le budget des armées sera réduit de 300 millions d'euros. Ce à quoi Hervé Grandjean n'a pas tardé à réagir. Le porte-parole du ministère, via son compte Twitter, a publié une série de messages pour expliquer cette baisse, curieuse dans le contexte actuel.

"Non, le budget du ministère des Armées ne baisse pas", lance-t-il en introduction, avant de rappeler quelques éléments de contexte. "Pour permettre aux Français, particuliers et entreprises, de faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine, un plan de résilience économique et social a été présenté le 16 mars par le Premier ministre", ajoute le porte-parole. Dans ce cadre, "pour couvrir les besoins du plan de résilience jusqu’à la fin du mois de juillet, 6 milliards d’euros sont prévus". Le ministère des Armées, à l'instar des autres ministères, "contribue à cette solidarité [...] à hauteur de 346 millions d’euros".

Lire aussi

Hervé Grandjean évoque par la suite un "ajustement temporaire", ainsi que des crédits qui "seront rendus [...] lors de la prochaine loi de finances rectificative, prévue en juillet prochain". Une communication en forme d'opération déminage qui s'achève par une précision : "Cette annulation n’impacte pas les investissements prévus par le ministère des Armées puisque nous n’aurions pas pu dépenser cet argent avant novembre 2022, et nous le récupèrerons en juillet 2022."

Soulignons que durant le quinquennat, le budget dédié à la défense a augmenté en France. Il est passé de 32 milliards d'euros en 2017 à 41 milliards pour 2022. Un mouvement amené à se poursuivre, avec ou sans guerre en Ukraine puisque la loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit de porter le budget de l’Armée française à 50 milliards d’euros dès 2025.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info