Le PSG au Stade de France ? La réponse d'Anne Hidalgo

par F.S. La rédaction de TF1info
Publié le 12 mars 2023 à 11h13

Source : Sujet TF1 Info

Le PSG a annoncé vendredi avoir candidaté au rachat du Stade de France.
Un coup de pression pour la mairie de Paris après des négociations pour un éventuel rachat du Parc des Princes.
Pour Anne Hidalgo, le club de la capitale perdrait son identité en déménageant.

Les négociations avec Paris s'enlisent. Alors le PSG se tourne vers  les abords de la capitale. Le club parisien a annoncé ce vendredi 10 mars qu'il candidatait à l'appel d'offres lancé par l'État pour vendre l'enceinte du Stade de France pour l'été 2025. Une décision qu'Anne Hidalgo ne voit pas du bon œil, estimant même qu'elle viendrait écorcher l'histoire du club. 

Un "joyau inestimable" pour la Ville

Dans les pages du JDD, la maire de Paris a estimé que le club perdrait de son identité en déménagent hors des murs de la capitale. "Les dirigeants du PSG sont libres de regarder toutes les options qui s'offrent à eux pour trouver une enceinte qui accueillerait le club, mais le PSG qui jouerait en dehors du Parc ne serait plus tout à fait le PSG" a ainsi confié la maire de gauche à l'hebdomadaire. Une prise de parole en écho avec sa première réaction donnée au quotidien L'Équipe. Elle y assénait que "l'histoire du PSG est au Parc des Princes".

Malgré tout, Anne Hidalgo répète qu'elle ne vendra par le Parc des Princes aux Qataris. Pour rappel, les propriétaires du club affirment vouloir acquérir le Parc afin d'y engager des travaux d'agrandissement et de rénovation pour en porter la capacité de 47.000 à 58.000 places. Mais ils se heurtent pour l'instant à une fin de non-recevoir de la Mairie de Paris. Car l'élue socialiste dit ne pas vouloir "spoiler les Parisiens" de ce stade du sud-ouest de la capitale. 

Dans les pages du JDD elle révèle que le club aurait proposé "38 millions d'euros" pour ce rachat. Soit "une somme très éloignée de la véritable valeur de ce joyau inestimable", pour lequel la municipalité demanderait 300 millions d'euros. Si le dossier de cession est "désormais clos", Anne Hidalgo laisse toutefois la porte entre-ouverte. Elle évoque d'autre "options" comme "un aménagement ou un agrandissement de l'enceinte ou un bail de longue durée". 


F.S. La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info