L'info passée au crible

François-Xavier Lescure a-t-il été rémunéré par Pfizer en tant que conseiller d’Olivier Véran ?

Caroline Quevrain et Thomas Deszpot
Publié le 30 décembre 2021 à 6h14
ILLUSTRATION

ILLUSTRATION

Source : Angela Weiss / AFP

COVID - Le conseiller du ministre de la Santé est accusé, sur Twitter, d’avoir été rémunéré par Pfizer en mai dernier. En réalité, les versements ont été réalisés par le laboratoire sur le compte de l’hôpital Bichat, où il officiait auparavant, dans le cadre d’une étude conduite sur des patients.

Dans le secteur de la Santé, les soupçons de conflits d’intérêts sont monnaie courante. Sur Twitter, une publication du 25 décembre accuse le Pr François-Xavier Lescure, plus connu sous le nom de Xavier Lescure, d’avoir touché des rémunérations de la part du laboratoire Pfizer. Problème : le médecin de l’AP-HP venait d’être nommé conseiller d’Olivier Véran, en charge de la lutte contre le Covid-19. "Je cherche à comprendre, pouvez-vous m’éclairer ? En mai il perçoit des rémunérations du 27 et 28 Mai de PFIZER alors qu’il est 'conseiller en charge de la lutte contre la Covid-19' au Ministère de la Santé et des Solidarités ? Aucun Problèmes ??? (sic)", s’est alors interrogé un internaute. 

Pour avancer cela, il s’appuie sur une capture d’écran, issue de la base Transparence Santé du ministère de la Santé. Cette base de données publiques recense tous les avantages et rémunérations accordés par des entreprises au secteur de la santé, qu’il s’agisse de professionnels, d’hôpitaux ou d’instituts de recherche. Ce document fait état de deux sommes versées par Pfizer à "Lescure François Xavier" les 27 et 28 mai 2021, de 912 € et 4173 €. 

Infectiologue à l’hôpital Bichat de l’AP-HP, le Pr Lescure a été nommé au cabinet d’Olivier Véran en avril dernier. Cela signifierait donc qu’au moment où il a touché près de 5000 euros de la part du laboratoire, le médecin était déjà en poste au ministère de la Santé. À ce jour, François-Xavier Lescure est toujours conseiller d’Olivier Véran, comme on peut le voir sur le site du ministère.

Une étude conduite à Bichat depuis 2019

Pour y voir plus clair, nous avons contacté le cabinet du ministre et Pfizer. Tous deux nous confirment que ces montants ont bien été réglés les 27 et 28 mai dernier, mais qu’ils correspondent à des factures antérieures, émises pour une étude conduite sur des patients. "Le laboratoire Pfizer a signé un contrat avec l’AP-HP dans le cadre de l’étude Ozavie, étude observationnelle prospective française chez les patients traités par Zavicefta, médicament développé par le laboratoire, dans les conditions réelles d’utilisation", nous précise Pfizer. Un contrat signé entre l’hôpital et le laboratoire en mai 2019 pour cette étude du médicament, qui a débuté le 23 mai 2019 à Bichat. D’après Pfizer, l’étude en question n’est d’ailleurs "pas clôturée et le contrat est toujours en cours avec l’AP-HP".

L’objectif de cette étude était donc de tester le médicament Zavicefta, développé pour traiter des patients atteints d’infections à entérobactéries sensibles. Le remboursement de ce médicament a depuis fait l’objet de plusieurs avis favorables de la Commission de la transparence de la Haute autorité de Santé (HAS), dont un rendu le 22 janvier 2020.

Lire aussi

C’est dans ce cadre que l’hôpital Bichat a émis deux factures le 24 février 2021 à l’intention de Pfizer, avec des montants correspondant à ceux de la publication originale : 912 € et 4172,77 €. Les factures, que nous avons pu consulter, confirment bien cette date du 24 février. À ce moment-là, François Xavier Lescure était encore en poste dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital Bichat, où il conduisait notamment cette étude. Le médecin en a d’ailleurs fait état plusieurs fois dans des résumés d'études accessibles en ligne. Et en particulier dans une présentation rédigée en 2020 sur la gestion des antimicrobiens (voir ci-dessous). Il a pu déclarer à cette occasion ses liens d’intérêt et a indiqué être "investigateur pour la recherche industrielle" dans le cadre de l’étude d’Ozavie, de Pfizer. 

Au titre de la transparence et en tant que médecin, François-Xavier Lescure doit déclarer ses liens d'intérêts avec les groupes pharmaceutiques - Capture écran

Sollicité sur ce point, le cabinet d’Olivier Véran nous précise que "dû aux nouvelles fonctions qu’il occupe au cabinet du ministre, le Pr Lescure n’officie plus à l’hôpital Bichat et n’est donc plus en charge de l’étude Ozavie - ni d'aucune autre étude." Et rejette toute accusation de conflits d’intérêts, expliquant que le médecin n’a "en aucun cas touché une rémunération directe ou indirecte du laboratoire Pfizer dans le cadre de cette étude".

Mais cela n’explique pas pourquoi François-Xavier Lescure a été désigné comme le bénéficiaire de ces factures. En réalité, il s’agit d’une erreur commise par Pfizer au moment de la déclaration sur la base Transparence Santé, comme l’a reconnu le laboratoire : "Le Pr François-Xavier Lescure a été renseigné comme destinataire de ce versement en lieu et place de l’hôpital Bichat. Ayant pris connaissance de cette erreur, nous avons modifié cette déclaration en la rendant conforme aux factures et versements émis". Des affirmations que nous avons pu vérifier directement sur la base Transparence Santé du ministère.

Les factures versées à l'APHP ont été corrigées sur la base de données publique Transparence - Santé du ministère - Capture écran

Comme mentionné sur la capture d’écran ci-dessus, le bénéficiaire des montants cités plus hauts a depuis été modifié et remplacé par "Assistance Publique AP-HP". Ces explications sont corroborées par les fiches d’honoraires, rédigées au moment des deux versements en mai 2021, auxquelles nous avons eu accès. Sur ces deux documents, l’"AP-HP Assistance Publique Hôpitaux de Paris" y est bien inscrite comme bénéficiaire et non le Pr Lescure, chargé de l’étude Ozavie.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline Quevrain et Thomas Deszpot

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info