Le PS se dit "clairement dans l'opposition", les partisans de Benoît Hamon pas satisfaits

La rédaction de LCI
Publié le 24 juin 2017 à 19h23
Le PS se dit "clairement dans l'opposition", les partisans de Benoît Hamon pas satisfaits

PAS EN MARCHE - Comme attendu et sans réelle surprise, le Parti Socialiste annonce qu'il se placera dans l'opposition et qu'il ne votera pas la confiance au gouvernement. Le Conseil National du PS a adopté cette résolution, ce samedi 24 juin. Benoît Hamon s'y est opposé estimant qu'elle n'exprimait pas assez clairement son opposition à Emmanuel Macron.

Une semaine après sa déroute historique aux législatives, le Conseil national du PS (le "parlement du parti") s'est réuni à la Maison de la Chimie à Paris pour une après-midi de débat sur sa "refondation" et sur sa ligne vis-à-vis du gouvernement. Celle-ci a d'ailleurs été approuvée à une grande majorité.  

Le Conseil national du PS a adopté une résolution affirmant qu'il se trouve dans "l'opposition" à la majorité présidentielle, indique le compte Twitter du Parti Socialiste. "Nous ne voterons donc pas la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe", affirme le texte adopté ce samedi 24 juin. Il a été adopté à 85%, toujours selon le compte du PS. 

"Nous ne serons pas dans la majorité présidentielle et donc nous ne voterons pas la confiance"

Cette position était déjà celle qui s'était dégagée des travaux du Bureau national du parti, mardi après-midi. Dans l'après-midi, Jean-Christophe Cambadélis avait également prévenu : "la majorité (la motion majoritaire du PS, NDLR) s'est réunie ce matin, et elle va préconiser au conseil national un vote de clarification et avec Emmanuel Macron et avec Jean-Luc Mélenchon, l'idée que nous ne serons pas dans la majorité présidentielle et donc que nous ne voterons pas la confiance" au gouvernement d'Edouard Philippe, le 4 juillet". 

Les proches d'Hamon votent contre la résolution

Les proches de Benoît Hamon, ancien candidat PS à la présidentielle ont voté contre cette résolution. Ils souhaitaient qu'il soit dit clairement que les députés PS devront voter contre la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe, a précisé à l'AFP Guillaume Balas. Ce Conseil national se tenait six jours après la déroute électorale historique des législatives, qui s'est soldé pour le PS par l'élection de seulement 30 députés.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info