Le tweet maladroit de Nicolas Dupont-Aignan sur l'accueil des migrants

Anaïs Condomines
Publié le 2 octobre 2016 à 16h01, mis à jour le 2 octobre 2016 à 17h57
Le tweet maladroit de Nicolas Dupont-Aignan sur l'accueil des migrants

Source : AFP

DESINTOX – Invité en radio ce dimanche 2 octobre, Nicolas Dupont-Aignan était interrogé sur la guerre en Syrie et les quotas de migrants. L’interview a donné lieu à un tweet sorti de son contexte… qui n’a pas manqué d’être remarqué.

Ce dimanche 2 octobre en début d’après-midi est apparu sur le réseau social à l’oiseau bleu un tweet pour le moins déconcertant. Signé du compte officiel de Nicolas Dupont-Aignan, patron de "Debout la France", il reprend une citation du candidat dont on imagine qu’elle a été lâchée quelques minutes plus tôt dans son interview par Sud Radio.

Le message, aussitôt, est fustigé par des centaines d’internautes. Ils y voient une impasse faramineuse, indigne d’un candidat à la présidentielle, sur les millions de réfugiés syriens qui ont gagné les pays limitrophes tels que la Jordanie, la Turquie ou encore le Liban. Car selon les chiffres actualisés du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ce sont près de 4,8 millions de réfugiés qui ont été enregistrés depuis 2011, au Proche-Orient.

Sauf que, sur son compte Twitter, le propos du souverainiste semble tiré de son contexte. En écoutant l’interview donnée au "Brunch politique" de Sud Radio, il apparaît que la conversation portait, non pas sur les pays limitrophes de la Syrie... mais sur le Qatar et l’Arabie Saoudite, qui par ailleurs, faut-il le rappeler, ne sont pas exactement des pays voisins. Une méprise que vient prouver un tweet publié au même moment par le compte de Sud Radio : 

"Je voudrais qu’on en revienne à la Hongrie […] Vous savez combien la Hongrie doit accueillir de migrants selon les quotas ?" demande d’abord Louis Morin à Nicolas Dupont-Aignan. "Ils en ont déjà accueillis beaucoup puisque le million de migrants qui est venu en Allemagne est passé par la Hongrie. Et je vais vous dire, c’est curieux, si c’est un chiffre aussi faible, pourquoi le Qatar et l’Arabie Saoudite n’en veulent aucun, qui sont sur place ? Moi je voudrais qu’on m’explique pourquoi les états voisins du drame syrien…" Et le présentateur de lui couper la parole afin de lui donner le chiffre précis de migrants devant se rendre en Hongrie.

Impossible de présumer comment Nicolas Dupont-Aignan aurait souhaité terminer sa phrase. Reste que ce tweet officiel reprend une sentence… même pas prononcée en entier par le candidat. Qui, de lui ou de son équipe, l'a validé ? Contacté par LCI, l'entourage de l'homme politique assure qu'il faisait "référence dans son discours au Qatar et à l'Arabie Saoudite, notamment aux Emirats et pas, bien entendu, au Liban". En attendant, l'aspect extrêmement maladroit de ce message en 140 caractères a occasionné un tollé sur les réseaux sociaux.


Anaïs Condomines

Tout
TF1 Info