Éric Zemmour se lance dans la bataille des législatives

Législatives : après plusieurs semaines d'hésitation, Eric Zemmour "heureux" de repartir au "combat"

Aurélie Loek
Publié le 12 mai 2022 à 23h25

Source : RUTH ELKRIEF 2022

Après plusieurs semaines de réflexion, Eric Zemmour a mis fin au suspense en annonçant sa candidature aux élections législatives dans la 4e circonscription du Var.
C'est sur une plage à Cogolin qu'il a justifié son retour au "combat".

Finis les atermoiements, place à une nouvelle "aventure", celle des législatives. Le candidat d'extrême droite Eric Zemmour a fait son retour jeudi en annonçant qu'il serait candidat sous l'étiquette de son parti "Reconquête !" dans la 4e circonscription du Var, où se trouve notamment Saint-Tropez.

Une décision après plusieurs semaines d'hésitation

Devant une centaine de personnes, sur la plage ensoleillée de Cogolin, il a confirmé dans une courte allocution sa décision et son parachutage, qu'il qualifie plutôt d'"implantation". "Je ne me voyais pas mener le combat de l’arrière…", a-t-il justifié. Revenant sur la campagne de la présidentielle qu'il a qualifiée comme "un combat redoutable, cruel et injuste", il a déclaré cependant : "J'aime ce combat et je reviens ici pour le mener". 

Après les résultats décevants du premier tour, où l'ancien polémiste avait recueilli 7% des suffrages, il avait fait durer le suspense sur une potentielle investiture ou non aux législatives. Dans une interview auprès de BFMTV le 2 mai dernier, il s'était dit très "tenté" par une candidature tout en assurant n'avoir pas pris sa décision. "Est-ce que je pourrais, en me présentant dans une circonscription, aider tous mes camarades qui sont sur le pont ?", s'était-il interrogé, justifiant par là ses hésitations, tout en niant un recul face aux obstacles, notamment après sa défaite du premier tour. 

À plusieurs reprises ces dernières semaines, Reconquête avait appelé à une alliance avec la droite et le RN, sans succès. Il aura donc face à lui un candidat du RN, Philippe Lottiaux, en plus de la députée sortante macroniste Sereine Mauborgne et de l'insoumise Sabine Cristofani-Viglione. En parallèle, Reconquête avait annoncé avoir investi 550 candidats, en évitant d'en placer face au LR Eric Ciotti ou à Marine Le Pen.

Sur le front judiciaire, la cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la relaxe prononcée en première instance en faveur d'Eric Zemmour, jugé pour "contestation de crime contre l’humanité". Il avait soutenu en 2019 que le maréchal Pétain avait "sauvé" des juifs français durant la Seconde Guerre mondiale. "Ceux qui me traitent de pétainisme ont moralement, historiquement et désormais juridiquement tort", s'est félicité Eric Zemmour sur Twitter.


Aurélie Loek