Élections législatives : la campagne bat son plein

Législatives : candidat à Marseille, Manuel Bompard a l'occasion de sortir de l'ombre de son mentor

Justine Faure
Publié le 12 mai 2022 à 20h59
Eric Bompard est député européen France insoumise

Eric Bompard est député européen France insoumise

Source : E. Piermont / AFP

L'Insoumis Manuel Bompard sera candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, laissée vacante par Jean-Luc Mélenchon.
L'occasion pour le bras droit de l'ex-candidat à l'élection présidentielle de sortir de l'ombre, et d'entrer pour la première fois à l'Assemblée nationale après son échec de 2017.

Après avoir négocié avec succès avec les écologistes, communistes et socialistes pour l'union de la gauche, il prendra la suite de Jean-Luc Mélenchon dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Manuel Bompard, qui œuvre depuis des années auprès de Jean-Luc Mélenchon, devrait sortir de l'ombre de son mentor à l'aune de cette campagne pour les élections législatives. Tout en restant bien au chaud dans ses pas et en briguant le même siège que le leader Insoumis, peu enclin à siéger cinq ans de plus à l'Assemblée nationale. 

Les deux hommes se sont rencontrés en 2008 dans une librairie parisienne. Jean-Luc Mélenchon vient alors de quitter le Parti socialiste avec l'idée de construire son mouvement à gauche. Il fonde le Parti de gauche, auquel Manuel Bompard adhère dès ses débuts et en devient secrétaire national en 2010. "J’étais séduit par le projet. Jean-Luc Mélenchon sortait du PS avec une vraie stratégie, pas pour construire une énième boutique marginale à gauche", a-t-il indiqué au Figaro.

Lors des européennes de 2014, le natif de la Loire qui a grandi dans la Drôme avant d'atterrir à Toulouse, devient le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, et la relation entre les deux hommes passe un nouveau cap. Ils ne se quitteront plus, et Manuel Bompard endossera de nouveau ce rôle pour les élections présidentielles de 2017 et 2022. Il y a cinq ans, c'est l'ingénieur spécialisé dans l’intelligence artificielle qui organise la marche pour la VIe République entre les places de la Bastille et de la République, lui qui a l'idée de créer les hologrammes de Jean-Luc Mélenchon permettant à ce dernier de se démultiplier et de tenir meeting dans plusieurs villes de France en simultané. 

Il comprend tout mieux et plus vite que les autres.

Jean-Luc Mélenchon

En septembre 2018 dans un portrait de Libération consacré au docteur en mathématiques, qui a eu 20 à son bac de maths et 19 à son bac de physique, Jean-Luc Mélenchon confie : "Ah ! Manu… il a la tête bien faite celui-là, il comprend tout mieux et plus vite que les autres. A chaque fois que j'ai un doute, je me retourne pour voir s'il est derrière moi." Dans ce même portrait, l'attachée de presse de La France insoumise ajoute : "Manu ne panique jamais, même dans les périodes de crise. Il est posé et, surtout, il trouve toujours une solution aux problèmes, il est rassurant. Il fait plus que son âge physiquement, mentalement."

Si ses proches disent de lui qu'il est drôle et gentil, ceux qui l'apprécient moins le définissent comme quelqu'un d'"intelligent, mais raide, pas rigolo". "J’ai le sentiment qu’on lui a filé le rôle du méchant et qu’il y a pris goût. Résultat, il l’est vraiment devenu", ajoute un autre, toujours cité par Libération.

En 2019, il est élu au Parlement européen après des élections décevantes pour son parti, qui récoltera 6,31% des voix. Cette même année, Manuel Bompard est condamné pour "actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation" après la perquisition menée dans les locaux de La France insoumise dans le cadre des enquêtes préliminaires sur les comptes de campagne de 2017 et sur les emplois présumés fictifs au Parlement européen. 

À Marseille, ce sera la deuxième fois que Manuel Bompard se présentera à une élection pour entrer à l'Assemblée nationale. En 2017, il fut battu de peu au second tour des élections législatives dans la 9e circonscription de Haute-Garonne par la candidate de la République en marche. "Je suis à la fois content, parce qu’on arrive à constituer un groupe, mais le jour où vous voyez à la télévision les copains qui rentrent dans l’Assemblée et que vous, vous êtes sur votre canapé, ça fout un coup", racontait-il au Figaro en juillet 2021. Cette fois-ci, il y va avec l'objectif de gagner et de succéder à Jean-Luc Mélenchon.


Justine Faure