Macron II : les premiers jours du gouvernement Borne

Législatives 2022 : qui affronte Elisabeth Borne dans le Calvados ?

Crézia Ndongo
Publié le 21 mai 2022 à 19h01
JT Perso

Source : JT 13h WE

Les élections législatives auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
Elisabeth Borne, première ministre, se présente également à la députation.
Face à elle, plusieurs candidats.

Parmi les ministres, ministres délégués et secrétaire d'Etat qui constituent le nouveau gouvernement, pas moins de 14 sont candidats aux élections législatives. À commencer par la Première d'entre eux, Elisabeth Borne, qui se présente dans la 6e circonscription du Calvados, où elle faisait campagne ce samedi 21 mai. 

Le député sortant, proche du Président, se retire

Les habitants du Calvados venus à la rencontre de la ministre Elisabeth Borne ce week-end ont pu le constater de leurs propres yeux. Elisabeth Borne arpente les rues accompagnée de son suppléant dans la course à la députation, Freddy Sertin... mais aussi, aux côtés du député sortant, Alain Tourret (Renaissance, ex-LaREM).

Le député sortant avait annoncé dès octobre 2021 qu'il ne briguerait pas de deuxième mandat. Âgé de 73 ans, ce proche d'Emmanuel Macron estime qu'il a fait son temps, après 36 ans en tant que maire de Moult, trois mandats de député et un rôle de vice-président au conseil régional. Un boulevard, devant la Première ministre.

Valérie Dupont, à la "Reconquête"

A droite, Elisabeth Borne compte toutefois parmi ses adversaires une candidate du parti "Reconquête", en la personne de Valérie Dupont. Ancienne conseillère régionale de Basse-Normandie (2004-2010), elle compte à son actif trente ans de vie politique au sein du Rassemblement national, avant de quitter le parti.

Ce serait une très bonne chose d'éjecter la Première ministre, de faire en sorte qu'elle soit forcée à démissionner.

Noé Gauchard, 22 ans, candidat Nupes

Du côté de la Nupes, la coalition de gauche mise sur la jeunesse du militant écologiste Noé Gauchard, âgé de 22 ans. "Ce serait une très bonne chose d'éjecter la Première ministre, de faire en sorte qu'elle soit forcée à démissionner", a commenté le jeune Normand. Mais ce dernier assure que la candidature d’Elisabeth Borne ne lui fait pas peur en raison de l’"inexpérience" de la cheffe du gouvernement.

"C'est notre première campagne à tous les deux !"

"Ça va être quatre semaines qui vont être très très intenses. Ce n'est pas quelque chose qui me fait peur. Avec Elisabeth Borne, on a finalement un point commun, c'est que c'est notre première campagne à tous les deux", avait expliqué Noé Gauchard au journal régional Ouest France

Le Rassemblement national présente à nouveau Jean-Philippe Roy, à la course la députation. Déjà candidat en 2017, Jean-Philippe Roy avait été battu par Alain Tourret, candidat LaREM, avec plus de 68% des voix.  

"En 2017, on me traitait de facho quand je me rendais sur le marché. Aujourd’hui, je suis très bien accueilli !", s'est exclamé le quinquagénaire dans un entretien à Ouest France. Hostile au parachutage, Jean-Philippe Roy s'estime davantage légitime que son adversaire de l'exécutif. 

Bien que parfois attaquée pour son parachutage dans la région (elle est née et a grandi à Paris), Elisabeth Borne se présente dans un territoire qui a placé Emmanuel Macron en tête aux deux tours de la présidentielle, (30,78% au premier tour). 


Crézia Ndongo

Tout
TF1 Info