Au terme des élections législatives, le RN place 89 députés à l'Assemblée nationale.
Marine Le Pen, qui a annoncé quitté la tête de son parti, compte bien mener son groupe à l'Assemblée Nationale.
Ce succès dans les urnes se conjugue à une manne financière conséquente pour le Rassemblement national.

La percée est inédite, elle est aussi financière. Dimanche soir, Marine Le Pen a réussi à envoyer 89 députés à l'Assemblée Nationale, au terme du second tour des élections législatives. C'est presque trois fois plus qu'en 1986, où le scrutin avait permis à son père de faire élire 36 de ses alliés au Palais Bourbon. 

Mais en plus de ce score historique pour le parti du Rassemblement National, c'est aussi l'assurance de faire rentrer plus d'argent dans ses caisses.  Ces législatives sont une des principales ressources des partis politiques. 

Des voix qui rapportent

Selon ses résultats électoraux, une même formation politique récolte, en effet, deux types de subventions. La première partie est calculée avec le nombre de voix obtenues par le parti au 1er tour des législatives, rappelle le gouvernement sur son site. Si une formation obtient ainsi plus de 1 % des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions, elle peut alors prétendre à un financement d'1,64 euro par voix et par an, pour les cinq années de mandat. En recueillant 4.248.537 voix le 12 juin, le RN peut donc prétendre à près de 7 millions d'euros (6.967.600 euros) chaque année. Par simple calcul, en multipliant ce chiffre par cinq, la formation gagnera ainsi près de 35 millions d'euros (34.838.003 euros) d'ici à 2027.

Législatives 2002 : la réaction de Jordan Bardella (RN)Source : TF1 Info

Le parti de Marine Le Pen peut également miser sur une autre source de financement : ses propres députés. En multipliant son score tour par dix ce dimanche, le groupe va aussi multiplier sa dotation financière. Selon la loi, chaque député, fraîchement vainqueur, remporte 37.400 euros par an. Avec 89 visages au Palais Bourbon, c'est 3.328.600 euros qui tomberont chaque année dans les poches du RN. Et donc, plus de 16 millions (16.643.000 euros), en tout, au terme de ces cinq ans.

Au total, ces près de 52 millions sont une aubaine pour la formation politique. Selon les chiffres publiés en 2022 par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, le RN cumulait encore une dette de plus de 23 millions d'euros en 2020.


Léa COUPAU

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info