Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives : Damien Abad sommé de "quitter ses fonctions" de président du groupe LR à l'Assemblée

Idèr Nabili
Publié le 19 mai 2022 à 15h17
JT Perso

Source : TF1 Info

Le président des Républicains, Christian Jacob, demande à Damien Abad de quitter la tête du groupe LR à l'Assemblée nationale.
En cause, les tergiversations du député de l'Ain, annoncé de plus en plus proche de la majorité présidentielle.

Damien Abad pressé de choisir... et de quitter la tête du groupe LR à l'Assemblée nationale. Depuis le second tour de l'élection présidentielle, le député de l'Ain fait durer le suspense : rejoindra-t-il les rangs de la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron, ou restera-t-il dans l'opposition au sein des Républicains ? Face à son indécision, LR a préféré lui couper l'herbe sous le pied. Dans un communiqué publié ce jeudi, Christian Jacob, son président, lui a demandé de "quitter ses fonctions" à la tête du groupe à l'Assemblée.

"Je lui ai demandé de sortir de l'ambiguïté" et "il m'a réclamé un délai supplémentaire pour attendre la composition du gouvernement", a justifié celui qui a renoncé à se représenter aux élections législatives. Les Républicains "ne peuvent pas attendre le bon vouloir de Monsieur Macron de le prendre ou de ne pas le prendre au gouvernement", a-t-il encore écrit.

Pression des députés LR

Deux jours plus tôt, les députés LR avaient déjà exhorté leur chef au palais Bourbon de trancher. Ils lui avaient "unanimement demandé" de "clarifier sa position sur son engagement au sein des Républicains", a précisé Christian Jacob. Selon son entourage, Damien Abad leur a affirmé qu'il "clarifierait sa situation d'ici à vendredi", alors que le remaniement est imminent, quelques jours après la nomination d'Élisabeth Borne à Matignon. Sur Twitter, il promet de prendre ses "responsabilités" dans les prochaines heures.

Âgé de 42 ans, Damien Abad, qui avait voté contre la confiance au gouvernement de Jean Castex en 2020, mais avait choisi "sans hésitation" Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle (voir vidéo en tête de cet article), fait l'objet de spéculations sur un possible ralliement à la macronie.

Son éventuelle entrée au gouvernement est évoquée depuis sa rencontre dans l'entre-deux-tours de la présidentielle avec Thierry Solère, ex-LR devenu conseiller du président Macron. La majorité présidentielle a déjà annoncé qu'elle ne présenterait pas de candidat face à lui dans la cinquième circonscription de l'Ain pour les législatives des 12 et 19 juin.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info