Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives : Manuel Valls, cinq ans de revers politiques à répétition

Justine Faure
Publié le 6 juin 2022 à 13h12
JT Perso

Source : TF1 Info

Manuel Valls ne s'est pas qualifié pour le second tour des élections législatives dans la 5e circonscription des Français de l'étranger, ce dimanche.
Un nouvel échec pour l'ancien Premier ministre, défait à la primaire socialiste en 2017 et à la mairie de Barcelone en 2019.

"Je prends acte des résultats (...) Si la dissidence et la division ont semé la confusion, je ne peux pas ignorer mon score et le fait que ma candidature n'a pas convaincu." Dimanche soir, Manuel Valls a pris acte de sa défaite au premier tour des élections législatives dans la 5e circonscription des Français de l'étranger, avant de supprimer son compte Twitter et de laisser planer le doute sur son avenir politique. Cinq ans après l'échec de ses aspirations présidentielles et trois ans après ses espoirs espagnols déçus, l'ex-Premier ministre connaît un nouveau revers. 

Il y a cinq ans, Manuel Valls n'avait pas l'ambition de devenir député, mais président de la République. Premier ministre de François Hollande depuis mars 2014, il avait démissionné en décembre 2016 pour se présenter à la primaire socialiste, à laquelle il avait dû s'incliner au second tour face à Benoît Hamon. L'ancien ministre de l'Intérieur avait ensuite présenté sa candidature aux législatives dans la circonscription comprenant Evry (Essonne), ville dont il avait été maire, mais l'avait emporté de justesse. 

Le 18 juin 2017, il revendiquait la victoire "avec 50,3% des voix et 139 voix d’avance" face à la candidate insoumise Farida Amrani. Cette dernière avait contesté le résultat et engagé des recours, en vain. Peu investi, l'ex-socialiste qui avait rapidement après son élection rejoint le groupe LaREM démissionnait de son mandat en octobre 2018 pour s'engager dans la vie politique espagnole. 

Fiasco barcelonais

Manuel Valls voulait briguer la mairie de Barcelone, sa ville natale. Mais avec 13,2% des suffrages, la liste de son parti Barcelona pel Canvi (BCN Canvi) arrivait en quatrième position. "Ma liste (...) est loin de nos attentes et de mes attentes", avait-il reconnu. Tout de même élu au conseil municipal, l'ex-maire d'Evry y a siégé jusqu'en août 2021. Après avoir promis que "quoi qu'il arrive" il resterait à Barcelone sur les bancs de l'opposition, Manuel Valls annonçait pourtant qu'il démissionnait pour faire son retour en France, en tant que chroniqueur dans des émissions de télévision.

Lire aussi

Après cet intermède espagnol et médiatique, l'ex-député avait donc envie de retrouver la vie politique française. Et cela commençait par se faire réélire à l'Assemblée nationale, mais pas dans son ancienne circonscription. "Tout le monde sait que j'habite entre Barcelone, Minorque et Paris", avait-il expliqué à l'AFP ; se représenter dans l'Essonne, où il avait été élu à quatre reprises, "n'avait pas de sens", avait-il dit. "J'avais passé la main. Pas plus que ça n'avait de sens dans une autre circonscription de l'Hexagone", selon lui. Pari perdu pour l'ancien chef du gouvernement, qui en actant sa défaite dimanche soir et fermant son compte Twitter, n'a pas fait part de ses plans pour le futur.


Justine Faure

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info