Législatives partielles : un député de la majorité perd son siège et se dit victime d'un "effet retraite"

par J.F.
Publié le 30 janvier 2023 à 11h34

Source : TF1 Info

Thomas Mesnier, élu député Horizons de Charente en juin dernier, a perdu son siège lors de la législative partielle qui a eu lieu ce dimanche 29 janvier.
Il a été battu par René Pilato, professeur de mathématiques élu sous les couleurs de la Nupes.
L'ancien parlementaire de la majorité estime qu'il a été victime d'"un effet retraite", alors que la mobilisation s'intensifie contre la réforme du gouvernement.

René Pilato avait fait de sa campagne un référendum pour ou contre la réforme des retraites. Il semblerait que les électeurs de la première circonscription de Charente aient choisi leur camp. Ce dimanche, ils n'ont pas voté pour leur député sortant, Thomas Mesnier, élu sous l'étiquette Horizons en juin dernier. "Il y a eu un effet retraite sur les derniers jours. Je le comprends et en même temps, je le regrette", a-t-il réagi auprès de BFMTV.

Il y a sept mois, au second tour, le nouveau député de la Nupes avait échoué à 24 voix du député sortant de la majorité présidentielle Thomas Mesnier, porte-parole d'Horizons, mais l'élection a été annulée début décembre par le Conseil constitutionnel en raison d'un grand nombre d'irrégularités dans le vote.

Lors de cette nouvelle campagne, René Pilato avait dénoncé un clivage "entretenu par la majorité présidentielle". "On nous monte les uns contre les autres. Ce clivage, on va le déverrouiller. Les gens qui souffrent se rendent compte que des décisions sont prises à l’Assemblée qui rendent de plus en plus difficile le quotidien. On va sortir du clivage gauche-droite et entrer dans le clivage 'partage des richesses, oui ou non'. Nous sommes, nous à la Nupes, pour ce partage alors que la majorité présidentielle nourrit toujours les mêmes", avait-il détaillé.

Opération nulle pour la majorité

Deux autres législatives partielles avaient lieu ce dimanche. Si la Nupes a gagné un siège en Charente, le RN en a perdu un au profit de Renaissance dans la Marne. Quant à la majorité, si elle a perdu le siège de Thomas Mesnier, elle a remporté grâce à Laure Miller (Renaissance) la deuxième circonscription de la Marne. Dans la 8e circonscription du Pas-de-Calais (Saint-Omer et alentours) Bertrand Petit - apparenté PS et investi par la Nupes, après avoir présenté en juin une candidature dissidente - est le seul des trois sortants à avoir été reconduit.


J.F.

Tout
TF1 Info