Les 9 affaires qui pourraient freiner Nicolas Sarkozy

Le service METRONEWS
Publié le 17 février 2016 à 7h35
Les 9 affaires qui pourraient freiner Nicolas Sarkozy

Le 1er avril 2015, Nicolas Sarkozy est placé sous le statut de témoin assisté dans l'affaire des pénalités réglées au titre des dépassements de frais de campagne en 2012.
Le 1er avril 2015, Nicolas Sarkozy est placé sous le statut de témoin assisté dans l'affaire des pénalités réglées au titre des dépassements de frais de campagne en 2012. - Alain ROBERT/Apercu/SIPA

Depuis le 4 avril 2012, la justice s'intéresse à des contrats signés entre la France et le Kazakhstan. Nicolas Sarkozy est notamment soupçonné d'avoir fait pression sur le Sénat Belge pour adoucir la peine de trois hommes d'affaires mis en cause.
Depuis le 4 avril 2012, la justice s'intéresse à des contrats signés entre la France et le Kazakhstan. Nicolas Sarkozy est notamment soupçonné d'avoir fait pression sur le Sénat Belge pour adoucir la peine de trois hommes d'affaires mis en cause. - AFP

Depuis le 2 juillet 2014, Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir fait payer par l'UMP des pénalités qu'il aurait dû régler lui-même après l'invalidation des comptes de sa campagne présidentielle de 2012.
Depuis le 2 juillet 2014, Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir fait payer par l'UMP des pénalités qu'il aurait dû régler lui-même après l'invalidation des comptes de sa campagne présidentielle de 2012. - AFP

La cour d'appel de Paris a suspendu l'enquête qui vaut à Nicolas Sarkozy d'être mis en examen pour "corruption active" et "trafic d'influence" depuis juillet. Il était soupçonné d'avoir tenté d'obtenir auprès du magistrat Gilbert  Azibert des information
La cour d'appel de Paris a suspendu l'enquête qui vaut à Nicolas Sarkozy d'être mis en examen pour "corruption active" et "trafic d'influence" depuis juillet. Il était soupçonné d'avoir tenté d'obtenir auprès du magistrat Gilbert Azibert des information - AFP

Les enquêteurs s'interrogent sur ce que Nicolas Sarkozy savait du système de fausses factures à l'UMP ayant servi à couvrir les dépenses excessives de sa campagne de 2012.
Les enquêteurs s'interrogent sur ce que Nicolas Sarkozy savait du système de fausses factures à l'UMP ayant servi à couvrir les dépenses excessives de sa campagne de 2012. - AFP

Deux juges enquêtent sur un éventuel financement occulte de la campagne  présidentielle d'Édouard Balladur en 1995, par le biais de  rétrocommissions présumées dans le cadre de contrats d'armement. Les juges ont obtenu le feu vert pour déterminer si l'ex
Deux juges enquêtent sur un éventuel financement occulte de la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995, par le biais de rétrocommissions présumées dans le cadre de contrats d'armement. Les juges ont obtenu le feu vert pour déterminer si l'ex - AFP

Trois juges d'instruction enquêtent sur la décision prise fin 2007 par l'ex-ministre de l'Économie, Christine Lagarde, de recourir à un arbitrage pour solder le contentieux opposant depuis 1993 l'homme d'affaires Bernard Tapie au Crédit lyonnais sur la v
Trois juges d'instruction enquêtent sur la décision prise fin 2007 par l'ex-ministre de l'Économie, Christine Lagarde, de recourir à un arbitrage pour solder le contentieux opposant depuis 1993 l'homme d'affaires Bernard Tapie au Crédit lyonnais sur la v - AFP

Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info