Tout l'été, les propriétaires de jets privés ont été pointés du doigt pour leurs déplacements et leurs bilans carbones.
Ce qui a poussé le secrétaire national d'EELV à réfléchir à une proposition de loi pour les interdire.
Le ministre des Transports s'est également emparé du sujet : il souhaite réguler l'usage de ces aéronefs.

Cet été, les sites et comptes Twitter pistant en temps réel le trafic aérien ont fortement agacé les propriétaires de jets privés, pointés du doigt pour leurs déplacements et leurs bilans carbones. Un avion sur dix qui part de France est un jet privé. Alors que les conséquences du réchauffement climatique sont de plus en plus visibles, notamment en France, où les incendies et la sécheresse se sont multipliés ces dernières semaines, plusieurs responsables politiques souhaitent s’attaquer aux à ces avions personnels.

Le premier à s’être emparé du sujet a été le secrétaire national d’EELV, Julien Bayou. Dans une interview à Libération parue le 19 août, il propose de bannir les jets privés. "C’est la mesure qui pénalise le moins de monde pour l’impact le plus grand et le plus immédiat en faveur du climat. C’est une question de justice sociale", expliquait-il sur Twitter. "Je suis très loin de vouloir culpabiliser les Français à l’idée de prendre l’avion. Je veux simplement entraver le caprice des plus riches qui sont aussi les plus grands pollueurs", ajoutait le chef des députés écologistes, qui souhaite déposer une proposition de loi à l’automne. 

Deux jours plus tard, dans Le Parisien, le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune, assurait que le gouvernement allait lui aussi s’emparer du sujet, sans prôner l’interdiction de ces avions. Le ministre évoquait plutôt la "régulation" d’un "symbole d’un effort à deux vitesses". S’il n’a pas révélé les pistes sur lesquelles il travaille, le quotidien croit savoir qu’il pourrait s’agir d’une incitation à la réglementation, voire la taxation. Il souhaite que des règles soient définies au niveau européen.

Bayou dénonce un effet d'annonce

Julien Bayou a indiqué à Franceinfo qu’il jugeait trop faible la menace d’une taxation. "L’enjeu, c’est la régulation et l’interdiction", a-t-il déclaré. L’écologiste craint également un effet d’annonce de la part du gouvernement. "Je contacterai le ministre des Transports, pour voir s’il voulait faire diversion et gagner un peu de temps, ou s’il veut vraiment agir. Si c’est le cas, j’ai cette proposition d’interdiction et nous pourrons en discuter".

Selon l'Association européenne de l'aviation d'affaires (EBAA), les jets privés ont représenté 11% du trafic aérien en Europe au mois de juillet dernier. Selon un rapport de l'ONG Transport & Environment publié en mai, les vols privés ont une empreinte carbone par passager de 5 à 14 fois supérieure aux vols commerciaux et 50 fois supérieure au train. Ils représenteraient 0,2% des émissions de gaz à effet de serre.


Justine FAURE

Tout
TF1 Info