Loi immigration : "à l'unanimité", les députés LR s'engagent à ne pas voter un texte "dégradé"

par J.F avec AFP
Publié le 28 novembre 2023 à 15h55

Source : JT 20h Semaine

Le chef des députés Les Républicains Olivier Marleix a fait adopter par son groupe une motion affirmant leur refus de soutenir un texte sur l'immigration qui serait "dégradé" par rapport à celui adopté par le Sénat.
Une position prise en réaction à la tribune publiée dimanche par 17 de ses députés qui se sont dits prêts à voter le texte pour autant qu'il reste proche de la version adoptée par les sénateurs.

Le sort du texte est entre leurs mains. Ce mardi, les députés Les Républicains ont voulu se montrer unis en adoptant à "l'unanimité" une motion proposée par leur président Olivier Marleix, affirmant leur refus de soutenir un texte sur l'immigration qui serait "dégradé" par rapport à celui adopté par la majorité sénatoriale de droite. "Pour que les choses soient très claires, j'ai voulu faire voter ce matin par le groupe (...) l'expression d'une position très ferme", a-t-il dit à la presse, en réaction à la tribune publiée dimanche par 17 de ses députés qui se sont dits prêts à voter le texte pour autant qu'il reste proche de la version adoptée par le Sénat le 14 novembre.

Selon Olivier Marleix, la motion, approuvée "à l'unanimité et à mains levées" lors de la réunion du groupe, réaffirme le refus des députés LR de "toute dégradation du projet de loi immigration, tel que durci par le Sénat". "Ils rejettent, en particulier, tout droit (...) qui entraînerait des régularisations massives" et réitèrent leur appel à une modification de la Constitution pour donner les capacités à l'État de réduire l'immigration. 

Les LR divisés ?

Dimanche, 17 députés du groupe ont signé une tribune dans laquelle ils se disent prêts à voter le projet de loi immigration "si prévaut l'esprit du projet du Sénat" à l'issue de son examen à l'Assemblée. Cela semblait être une position plus ouverte que la direction du groupe sur ce texte qui représente un défi pour le gouvernement, et avait été vu comme un bon signal par le gouvernement, qui se montrait alors optimiste de réunir une majorité. 

"Nous ne voterons pas un texte qui sera réécrit par rapport à celui proposé par le Sénat", a assuré Véronique Louwagie, signataire de la tribune, lors du même point de presse. "Les sénateurs de la majorité présidentielle ont voté le texte du Sénat", a-t-elle rappelé, assurant qu'il reviendrait à la majorité présidentielle et au gouvernement d'assumer la responsabilité d'un échec en "s'expliquant sur leurs renoncements et sur l'absence de cohérence entre les deux chambres". La députée a estimé que la tribune avait pour objectif principal de rappeler "la situation catastrophique de la politique migratoire actuelle" et de mettre en avant "les travaux menés par le Sénat".


J.F avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info