La Nupes, l'alliance de gauche à l'Assemblée nationale

"Silence pour la France !" : quand un député RN s'emporte contre la Nupes

A.B. avec AFP
Publié le 22 juillet 2022 à 11h27
JT Perso

Source : TF1 Info

Les discussions ont été tendues dans la nuit de jeudi à vendredi alors que l'Assemblée nationale débattait de la loi pouvoir d'achat.
Les invectives ont notamment fusé entre les députés de la Nupes et ceux du Rassemblement national.
Un élu RN a d'ailleurs vivement pris à partie ses collègues issus de la gauche.

"Silence !" Comme attendu, les débats ont été tendus dans la nuit de jeudi à vendredi alors que l'Assemblée nationale débattait du projet de loi pouvoir d'achat du gouvernement. Un texte voté par le Rassemblement national. Mais le ton est monté entre le RN et la Nupes lors de la prise de parole du député d'extrême droite Jean-Philippe Tanguy, chargé d'exposer les raisons du vote de son parti. 

Une prise de parole où l'élu a fustigé ses adversaires de la Nupes. Dès son arrivée devant le micro, il a ainsi lancé un "je sais que vous avez une passion coupable pour moi maintenant", alors qu'il était interpellé par des députés issus des rangs de la gauche. "Nous sommes réunis ici grâce à l'engagement de Marine Le Pen qui, dans le paysage politique français, a été la première à lever la question du pouvoir d'achat", a-t-il ensuite lancé pour introduire son discours.

"Vous êtes parfois très pénibles"

Une affirmation qui a provoqué de nombreuses réactions au sein de l'Assemblée nationale et notamment de la part des députés de la Nupes. Face aux différentes interpellations, Jean-Philippe Tanguy a fini par s'emporter, lançant un "silence !" plus provocateur qu'efficace avant de marteler : "Silence pour la France !" Une sortie qui lui a valu des rappels à l'ordre de la présidente de séance et qui a eu pour effet d'agiter davantage les bancs de la gauche alors qu'elle a provoqué l'hilarité de Marine Le Pen et Sébastien Chenu dans l'hémicycle. 

Mais Jean-Philippe Tanguy ne s'est pas arrêté là et a poursuivi sur sa lancée, visant directement la Nupes : "Voilà le septième tour ! Vous en avez voulu un, vous avez perdu, vous en avez voulu un deuxième, vous leur avez offert (en parlant de la majorité, ndrl), un troisième, vous nous l'avez donné et un quatrième, nous sommes une nouvelle Assemblée. Le cinquième tour, c'est celui-là, il est un peu raté, le sixième, c'est celui de demain avec le projet de loi de Finances rectificative", a-t-il ironisé, faisant référence aux déclarations de Jean-Luc Mélenchon qui avait qualifié les élections législatives de "troisième tour" après la présidentielle.

Face aux réactions de l'Assemblée, le député a tenté de relativiser. "Il faut un peu rigoler, un peu de légèreté", s'est-il amusé. Il a ensuite tenu à remercier "les agents qui ont permis à cette séance de se tenir aussi tard" et "même vous les gens de gauche, quand même, parce que même si vous êtes parfois très pénibles, vous nous permettez d'être drôles". Une nouvelle sortie qui a, de nouveau, provoqué l'hilarité de Marine Le Pen et de vives réactions au sein de la Nupes. 

Après cet épisode, Jean-Philippe Tanguy a tenté de reprendre son propos, mais a dû faire face aux nombreuses interruptions venues des bancs de la gauche. Passant du rire à l'agacement, le député a estimé qu'il laisserait "aux Français juger qui dans ces discussions a été un sketch et qui a été constructif", visant directement les députés Nupes. Une intervention qui s'est terminée dans une dernière provocation, les députés de la gauche effectuant le décompte des secondes restantes à l'élu RN avant la fin de sa prise de parole qui a alors lancé une "vous ne savez toujours pas compter" avant de quitter le micro et de regagner sa place. 

"Vous êtes les bouffons rouges du roi Macron !"

Une séquence tendue entre les deux extrêmes de l'Assemblée qui ne s'est pas arrêtée là puisque ensuite, des députés de la Nupes et de la majorité présidentielle ont brièvement quitté l'Hémicycle pour protester contre la décision de la présidente de séance (RN) de donner la parole à Marine Le Pen, alors que le député RN venait déjà de s'exprimer. "Pourquoi plusieurs (orateurs) chez vous ?", s'est écriée une députée, rejointe par plusieurs de ses collègues, obligeant la présidente de séance à se justifier. 

Ces incidents interviennent après quatre jours de débats au sein de l'Assemblée. Un temps fort de la vie parlementaire durant lequel Jean-Philippe Tanguy s'est largement fait remarquer, alternant invectives, moqueries ou insultes et provoquant souvent la colère de la Nupes, de la majorité et des LR. Lors de cette dernière séance sur le pouvoir d'achat, l'élu RN de 36 ans a notamment qualifié les Verts d'"escrologistes" et de "nullités énergétiques". 

Lire aussi

En début de semaine, alors que les députés de gauche avaient suggéré de rebaptiser la "prime Macron" - prime exceptionnelle défiscalisée et exonérée de cotisations sociales pour les salariés - en "prime enfumage", il avait lancé un "j'ai honte pour vous".  Le député avait ensuite fustigé : "Vous n'êtes pas là pour faire avancer le pouvoir d'achat, vous êtes là pour faire un petit jeu avec le roi Macron. Vous êtes les bouffons rouges du roi Macron !" Le coordinateur de La France Insoumise Adrien Quatennens avait reproché à son tour à Jean-Philippe Tanguy d'être le "sosie vocal" du ministre de l'Économie Bruno Le Maire.


A.B. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info