Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Maintien des "petits festivals" après le 11 mai : les propos de Franck Riester jettent le trouble

La rédaction de LCI
Publié le 16 avril 2020 à 18h39
JT Perso

Source : TF1 Info

CULTURE - Le ministre de la Culture a évoqué jeudi 15 avril la possibilité du maintien de "petits festivals" après le 11 mai, tandis que les grands rassemblements resteront interdits après le déconfinement. Des propos jugés flous par la profession, qui réclame des clarifications.

Des événements culturels accueillant du public pourront-ils se tenir après le 11 mai, malgré les annonces faites par Emmanuel Macron lundi 13 avril ? C'est ce qu'a laissé entendre jeudi 15 avril Franck Riester, suscitant du même coup les interrogations de la profession. 

Sur France Inter, le ministre de la Culture a indiqué que certains festivals pourraient être maintenus après le déconfinement. "Pour les plus petits festivals, à partir du 11 mai, on peut voir de quelle manière peuvent être organisés certains d'entre eux", a-t-il déclaré. "Si des festivals sont adaptés à des jauges petites, qu'il n'y a pas de problème de sécurité, nous les accompagnerons."

Lire aussi

La profession réclame des clarifications

Lundi, Emmanuel Macron avait indiqué que les gros festivals ne pourraient se maintenir, au moins jusqu'à la mi-juillet. Dans le doute, "de nombreux festivals prévus après le 11 mai ont déjà annoncé leur annulation", a réagi le Prodiss, syndicat national du spectacle musical et de variété, première organisation patronale représentative des entrepreneurs du secteur. "Une entreprise a besoin de visibilité et de lisibilité, d'autant plus dans le contexte actuel."

Pour le syndicat, la déclaration de Franck Riester "plonge l'ensemble du secteur du spectacle dans la plus grande confusion. Festivals, producteurs de concerts, artistes et spectateurs sont dans l'incompréhension." D'autant que l'arrêté devant préciser le cadre juridique de l'interdiction des festivals n'est pas encore paru. 

La profession s'interroge sur la définition qui serait donnée des "petits" et "gros" festivals. Selon Olivier Darbois, le président du syndicat, "les crises sanitaire et économique que la France traverse aujourd'hui sont trop graves pour qu'à celles-ci s'ajoutent des déclarations confuses". 

Le ministre évoque les "petits festivals ruraux"

Franck Riester a réagi lors d'une audition au Sénat. "Acceptons que nous puissions régler cela au cas par cas", a-t-il plaidé. "C'est certain qu'un grand rassemblement, une fosse avec 3.000 personnes, les uns sur les autres, ce n'est pas imaginable".

"Par contre, un petit festival rural, avec une scène, un musicien et 50 personnes, qui sont à un mètre les unes des autres, sur des chaises, et qui ont un masque, et (en ayant] en rentrant sur le site la possibilité de bien se laver les mains avec des produits spécifiques, on pourra tenir ces festivals-là", a-t-il détaillé.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info