Élection présidentielle 2022

"Le pouvoir n’a pas pris la mesure de l’insécurité dans le pays", regrette Michel Barnier

La rédaction de LCI
Publié le 1 septembre 2021 à 10h33
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - Invité politique du mercredi 1er septembre, l’ancien négociateur du Brexit et candidat à la présidentielle à droite a déploré le sentiment d’insécurité en France, "principal échec du quinquennat".

En visite trois jours à Marseille, Emmanuel Macron réserve des annonces visant à rénover les infrastructures de la ville et endiguer le trafic de drogue. Un déplacement salué par Michel Barnier, invité de LCI ce mercredi 1er septembre et interrogé sur le sujet. "C’est bien que le président aille à Marseille, il est temps", a avancé l’ancien négociateur du Brexit, qui est désormais candidat à l’élection présidentielle à droite. 

Ce dernier a cependant déploré "le sentiment d’insécurité" qui règne dans la cité phocéenne et "partout en France". "Cette insécurité est mal vécue par les Français", a renchéri le membre des Républicains, allant de sa formule : "Le président disait qu’il rêvait de voir la Sillicon Valley en Seine-Saint-Denis, mais dans certains quartiers, c’est davantage le Bronx que la Californie". Selon Michel Barnier, la thématique est d’ailleurs "le principal échec de ce quinquennat", symbolisé d’après lui par ces trois ministres de l’Intérieur qui se sont succédé depuis 2017 place Beauvau (Gérard Collomb, Christophe Castaner, puis Gérald Darmanin) : "Le pouvoir actuel n’a pas pris la mesure de l’insécurité dans le pays".

Lire aussi

Pour le candidat à l'éventuelle primaire de la droite, la lutte contre l’insécurité et le trafic de drogue passe par "une réponse pénale et claire dès les premiers délits" et un renforcement des "moyens de la police et de la gendarmerie". "Qu’attend-on pour créer un parquet national antidrogue et donner des moyens à la justice ?", interroge Michel Barnier. En parallèle de la visite du chef de l’État à Marseille et suite à un reportage diffusé par Quotidien à propos du trafic de drogue, le ministre de l’Intérieur a annoncé le renfort de 300 policiers dans la ville.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info