Après le meurtre de Lola, 12 ans, l'émotion et la polémique politique

"Des exploitations de charognards" : Olivier Véran dénonce les récupérations politiques du meurtre de la petite Lola

A. Lo.
Publié le 20 octobre 2022 à 10h23
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Interrogé sur le meurtre de Lola, à 12 ans, le porte-parole du gouvernement a regretté que certains fassent de la "politique assez basse", dénonçant des "exploitations de charognards".
Olivier Véran a assuré qu'il était encore prématuré pour trouver des responsabilités dans ce drame, alors même que l'enquête est en cours.

Dans la continuité de la Première ministre, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a dénoncé les récupérations du meurtre de la petite Lola, certifiant que l'enquête était en cours et que la justice ferait son travail. "On a vu naître, dès les premières minutes, un certain nombre, pardon pour l'expression, mais d'exploitations de charognards, qui tentent de faire de la politique assez basse", a dénoncé sur LCI Olivier Véran, rappelant que le gouvernement souhaitait au contraire adopter un "comportement digne", par respect pour la victime et sa famille.

En République, c'est à la justice de faire son travail

Olivier Véran

Dénonçant notamment "des récupérations, via des hashtags pour inciter à des manifestations à but politique, de ce drame", Olivier Véran a tenu à rappeler que le temps judiciaire était différent du mouvement politique. "En République, c'est à la justice de faire son travail et la justice passera. Nous voulons évidement que les auteurs soient punis, avec la plus grande sévérité", a ajouté le porte-parole du gouvernement, répondant aux accusations de laxisme de la part de certains politiques à droite et à l'extrême droite.

"Je ne mets pas sur un pied d’égalité le fait de questionner et le fait de juger et de surexploiter", a encore déclaré le porte-parole, reconnaissant pouvoir s'interroger sur le système des OQTF notamment. Lors de la conférence de presse en sortie de Conseil des ministres mercredi, Olivier Véran avait ainsi reconnu que l'exécutif devait "faire mieux" sur les expulsions d'immigrés irréguliers.

Pour autant, pour le porte-parole du gouvernement, le lien entre ce système d'expulsions et le meurtre de la petite Lola à l'âge de 12 ans, est "non pas précoce" mais "inadapté". Rappelant que l'enquête était en cours, Olivier Véran a jugé "extrêmement prématuré [d'] essayer de trouver des responsabilités autres que celle d'une femme qui a commis cet assassinat [sic] et ces viols sur une petite fille".

Lire aussi

Depuis la découverte du corps de la petite Lola, dans la nuit de vendredi à samedi 15 octobre, dans une malle à Paris, le monde politique s'est emparé de ce drame. L'extrême droite a continuellement incriminé l'immigration irrégulière, tout en se défendant de toute récupération politique. Lors des questions au gouvernement au Sénat, le président du groupe LR Bruno Retailleau avait quant à lui affirmé que "le désordre migratoire peut tuer : si cette Algérienne n'avait pas été sur le sol français, Lola aurait été encore en vie".


A. Lo.

Tout
TF1 Info