Michel Rocard : la mémoire d'un "grand serviteur de la France" unanimement saluée

Le service METRONEWS
Publié le 2 juillet 2016 à 21h02
Michel Rocard : la mémoire d'un "grand serviteur de la France" unanimement saluée
L'essentiel

REACTIONS - La mort du père de la social-démocratie à la française a suscité une pluie d'hommages politiques. De gauche à droite, les politiques ont tous salué la mémoire d'un grand homme d'Etat.

A droite comme à gauche, la classe politique se bouscule pour rendre un hommage appuyé à Michel Rocard, qui vient de s'éteindre à l'âge de 85 ans. Quelques instants seulement après l'annonce de son décès, le président François Hollande a salué une "grande figure de la République et de la gauche", qui incarnait "un socialisme conciliant utopie et modernité".

Emotion à gauche

De son côté, le Premier ministre Manuel Valls, issu lui-même du rocardisme et qui avait travaillé à Matignon auprès de Michel Rocard, a jugé qu'il incarnait "la modernisation de la gauche et l'exigence de dire la vérité". Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault célèbre "un grand homme d'État, socialiste sincère et engagé". L'ancien président de la République Jacques Chirac a rendu hommage dimanche à son "ami de jeunesse" : "La France perd un homme d État qui unissait, de manière rare, le goût des concepts et la capacité d'action et de réalisation."

LIRE AUSSI >> Michel Rocard en 4 dates clés

"La France vient de perdre l’un de ses plus grands serviteurs, un géant de cette seconde moitié du XXe siècle qui a donné tout son sens aux mots égalité et solidarité", a salué la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, quand le ministre des Finances Michel Sapin, lui, évoque une "personnalité de référence de la gauche française" qui a su "réconcilier la gauche et l’économie". L'ancien Premier ministre Lionel Jospin a salué dimanche "un homme d'Etat" épris de dialogue social, dont les positions l'ont emporté du point de vue des politiques économiques mises en oeuvre.

D'autres personnalités politiques de gauche ont fait part de leur émotion sur Twitter. 

"Un éclaireur nous a quittés", a salué Jean-Luc Mélenchon. La députée écologiste Cécile Duflot a remercié Michel Rocard pour sa "belle politique".

Hommages à droite et au centre

A droite, Bruno Le Maire et Alain Juppé, candidats à la primaire, ont très vite salué son "honnêteté et sa droiture" ou encore son "esprit agile". Nicolas Sarkozy, lui, a rendu hommage à celui qui "incarnait une certaine gauche qui refusait d'abord le sectarisme". "La France perd un grand serviteur", a de son côté déclaré Jean-François Copé.

Au centre, François Bayrou a rendu hommage à son rêve toujours recommencé de dépasser les sectarismes pour construire". Hervé Morin, lui, a loué l'"une des intelligences les plus brillantes de la vie politique française". 

Enfin, la président du Front national, Marine Le Pen, a salué la mémoire d'un "homme de convictions".