La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Mise en place d'un passeport vaccinal : un débat "prématuré" selon le gouvernement

Publié le 16 février 2021 à 16h04
Jean-Baptiste Lemoyne annonce que les Français peuvent partir en vacances en février.

Jean-Baptiste Lemoyne annonce que les Français peuvent partir en vacances en février.

Source : Ludovic Marin / AFP

COVID-19 - Alors que des pays européens se dotent de passeports vaccinaux, la France juge toujours le débat "prématuré".

Islande, Israël, puis bientôt Grèce, Chypre, Danemark et Suède. De plus en plus de pays se dotent d’un passeport vaccinal. En France, le gouvernement se refuse toujours à l’envisager. Le secrétaire d'Etat au tourisme Jean-Baptiste Lemoyne indique ce mardi 16 février que le débat reste "prématuré" pour la France, où seule une minorité de personnes sont à ce jour vaccinées.

"L'idée de restreindre les flux aux personnes qui sont seulement vaccinées est un débat qui nous paraît prématuré" car "vous avez 4 à 5% de la population européenne vaccinée, les publics les plus fragiles et pas ceux qui le plus spontanément peuvent voyager", a-t-il déclaré lors d'un point presse virtuel sur la relance du tourisme en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca). "Le fait de conditionner le déplacement au fait d'être vacciné est un sujet éthique et pas un petit sujet." Le gouvernement y voit une forme de vaccination obligatoire, ce à quoi il s'oppose. Fin décembre 2020 sur TF1, Olivier Véran avait assuré  : "la vaccination ne sera pas obligatoire pour prendre les transports en commun ou aller au restaurant".

Jean-Baptiste Lemoyne plaide surtout pour tenter de fluidifier les dispositifs de tests avant et après un déplacement, avec des tests antigéniques dont la fiabilité s'améliore selon lui ou des outils technologiques qui pourraient faciliter les démarches. Le secrétaire d'Etat a notamment évoqué la possibilité de télécharger son test via un QR code à l'aéroport pour remplacer les tests présentés sur papier et susceptibles de falsification.

Passeport vaccinal : un "recul" pour Bachelot

Lire aussi

A ce jour, le gouvernement s'est toujours dit opposé à l'instauration d'un passeport vaccinal. Le 10 février dernier, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot rejetait cette éventualité pour accéder aux musées et lieux culturels. "Je reste opposée au passeport vaccinal qui me semble une atteinte à nos libertés. L'amoureuse des libertés que je suis a du mal à l'imaginer! Si on en arrivait-là, ce serait un recul", avait-elle déclaré sur France 2.

Des personnalités politiques comme Marine Le Pen et Valérie Pécresse sont sur la même ligne. Mais d'autres plaident en sa faveur, à l'instar du président du groupe UDI à l'Assemblée nationale Jean-Christophe Lagarde, qui estime qu'il faut préparer sa mise en place dès maintenant, et qu'il doit conditionner l'accès aux salles de sport ou aux restaurants.


La rédaction de TF1info , avec AFP

Tout
TF1 Info