Mort de Gérard Collomb : de la politique au sport, les hommages se multiplient

par T.A.
Publié le 25 novembre 2023 à 23h27, mis à jour le 26 novembre 2023 à 8h53

Source : TF1 Info

Gérard Collomb, qui fut notamment ministre de l'Intérieur et maire de Lyon, est décédé ce samedi soir, confirme son entourage à l'AFP.
En septembre 2022, il avait révélé être atteint d’un cancer de l’estomac.
Sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient.

Il avait été une figure incontournable de la scène politique lyonnaise. L'ancien maire de Lyon Gérard Collomb, qui fut aussi ministre de l'Intérieur d'Emmanuel Macron, s'est "éteint paisiblement auprès des siens", ce samedi 25 novembre au soir, à l'âge de 76 ans, a annoncé son épouse Caroline Collomb à l'AFP. Atteint d'un cancer à l'estomac, "il a souhaité lorsqu'il est devenu évident que sa maladie ne pourrait être améliorée par un quelconque traitement anticancéreux, bénéficier d'une sédation profonde qui lui a permis de s'éteindre paisiblement auprès des siens" vers 21h samedi, a-t-elle dit dans un bref message à l'agence de presse.

Sur les réseaux sociaux, les hommages de personnalités politiques tombent les uns après les autres. Le président de la République Emmanuel Macron, dont Gérard Collomb avait été le ministre de l'Intérieur au début de son premier quinquennat, a salué la disparition du "digne successeur d'Edouard Herriot", lui aussi maire de Lyon dans les années 50. "Les Lyonnais sont orphelins et je partage leur chagrin", a ajouté le chef de l'État, dans un message publié sur X (ex-Twitter).

Hommages de Bruno Le Maire et François Hollande

Plusieurs ministres du gouvernement actuel ont également réagi ce samedi soir au décès de l'homme politique, qui fut député puis sénateur durant sa carrière. La Première ministre elle-même estime ce soir que "nous perdons un grand homme". "Infatigable serviteur de l’État, républicain, compagnon de la première heure du Président : Gérard Collomb a servi les Français toute sa vie, comme maire de Lyon, comme ministre de l’Intérieur", a communiqué Elisabeth Borne sur les réseaux sociaux.

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, s'est de son côté dit "profondément attristé par la mort de Gérard Collomb" dont il "salue l’homme de culture, le grand maire de Lyon, le ministre de l’Intérieur inflexible sur les principes républicains et sur la sécurité". "La ville de Lyon ne serait pas ce qu'elle est sans lui. Bâtisseur, visionnaire. Merci", a pour sa part commenté le ministre du Travail, Olivier Dussopt, longtemps élu en Ardèche, le département voisin de la métropole lyonnaise.

L'ancien président de la République François Hollande a tenu à saluer un homme qui "aura aimé passionnément sa ville de Lyon", qu'il a dirigée pendant plus de quinze ans. Le socialiste rappelle aussi le passé de Gérard Collomb au sein du PS, dont il fut un membre important. "Gérard était doté d’une inépuisable ténacité, d’un rare courage et d’une vive intelligence. J’adresse à son épouse et à ses enfants mes condoléances les plus affectueuses", ajoute François Hollande.

L'Olympique lyonnais réagit

De l'autre côté de l'échiquier politique, le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a lui aussi adressé ses "condoléances" à l'ex-responsable, en faisant référence l'une des formules employées au moment de son passage place Beauvau. "'Aujourd’hui on vit côte à côte… Je crains que, demain, on vive face à face.' Tel était l’avertissement lancé à la France par un de ses anciens ministres de l’Intérieur", a souligné l'eurodéputé.

L'Olympique lyonnais a également publié un message en hommage à Gérard Collomb, qui fut maire lors de la série de sept titres consécutifs de champion de France entre 2002 et 2008. "L’Olympique lyonnais présente ses condoléances à la famille et aux proches de Gérard Collomb, écrit le club rhodanien sur X. Son histoire restera à jamais liée à celle de notre club qu’il a toujours tant aimé et c’est avec émotion que nous nous remémorerons tous ces beaux moments passés avec lui."


T.A.

Tout
TF1 Info