Myriam El Khomri : "Nous n'accepterons pas le chantage au carburant"

Le service METRONEWS
Publié le 24 mai 2016 à 8h38
Myriam El Khomri : "Nous n'accepterons pas le chantage au carburant"

POLITIQUE - Invitée au micro de France Bleu Provence ce mardi matin, la ministre du Travail a une fois encore défendu son projet de loi très controversé et souligné que plusieurs "organisations syndicales" la soutenaient. Myriam El Khomri a dénoncé "la prise d'otage des Français" par le blocage des raffineries.

Myriam El Khomri était invitée au micro de France Bleu Provence ce mardi matin. La ministre du Travail a profité de ces quelques minutes d’antenne pour défendre son projet de loi, déjà enrôlé dans le "processus parlementaire". Car si celle-ci, n’est "ni sourde, ni aveugle" pour ignorer "ce que pense l’opinion publique" de la loi Travail, elle dénonce "une prise d’otage des Français".

"Il fallait débloquer le dépôt de Fos-sur-Mer. Nous n'accepterons pas le chantage au carburant (…) Nous sommes attachés au droit de grève mais il n'est pas responsable aujourd'hui de bloquer une partie des salariés", a affirmé la ministre. "Je ne supporte pas la stratégie de certains leaders CGT radicaux". Et de préciser : "le projet est soutenu par des organisations syndicales qui soulignent cette avancée."

"De meilleures garanties pour les salariés"

"Ce texte de loi vise à donner plus de pouvoir au niveau des entreprises", mais "intègre de nombreux droits en direction des salariés", a fait valoir Myriam El Khomri qui invite les Français à consulter son projet de loi et à observer "en quoi il a été amélioré". En somme, selon la ministre, la loi Travail offre de "meilleures garanties aux salariés", ce qui n’est pas de l’avis des syndicats qui appellent à l’abandon du projet.

Des négociations sont-elles encore possibles à l’heure actuelle ? "Ce projet de loi est dans le processus parlementaire. Ma porte est toujours ouverte pour échanger, nuance la ministre, mais il est impensable que le pays reste bloqué à trois semaines de l’Euro". Traduction : pas vraiment.

A LIRE AUSSI
>>  Loi Travail : les syndicats appellent à deux nouvelles mobilisations
>>  "Puisqu'on vous dit que ça va mieux !" : la pénurie d'essence enflamme Twitter >>  Des raffineries bloquées contre la loi Travail, le carburant rare dans l'ouest et le nord
>>  Loi Travail : Hollande déplore les violences mais affirme qu'il ne "cédera pas"

 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info