Macron II : les premiers jours du gouvernement Borne

Gouvernement Borne : tourisme, transports, logement... les ministères oubliés

C.G
Publié le 21 mai 2022 à 8h41
JT Perso

Source : JT 20h WE

Plusieurs portefeuilles comme les Transports, le Tourisme ou encore la Ville n'ont plus de titulaire dans le gouvernement Borne dévoilé vendredi 20 mai.
Cette modification de la composition du gouvernement suscite beaucoup d'interrogations.

"Et nous ?" Après la révélation du gouvernement Borne, vendredi 20 mai, de nombreux ministères ont disparu. C'est le cas des Transports, du Tourisme, de la Ville, de l'Industrie, des Anciens combattants ainsi que le Numérique.

Il n'est pas rare que les postes sectoriels, ministres délégués et secrétaires d'État, soient distribués dans un second temps, après les législatives. Mais la liste communiquée vendredi 20 mai comprend 27 personnes dont certaines chargées de la Mer, l'Enfance, l'Égalité entre les femmes et les hommes ou la Francophonie. D'où l'étonnement des oubliés.

Sur Twitter, Thierry Douine, le président de la CFTC Transports s'est indigné : "Il n'y a pas de ministre des Transports et y a un ministre des JO?", en parlant d'Amélie Oudéa-Castéra, la nouvelle ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques. "Je pense qu'il va falloir réagir collectivement (...) Ça montre encore une fois qu'on était des salariés indispensables pendant la crise sanitaire, mais depuis on nous oublie", a-t-il confié à l'AFP.

Nous sommes très déçus que le mot même de tourisme n'ait pas été prononcé

Didier Chenet, président du GNI

Jean-Baptiste Djebbari et Emmanuelle Wargon, les ministres sortants aux Transports et au Logement, n'ont pas dit un mot lors de la passation de pouvoir, dans la soirée du vendredi 20 mai.

Lors de la déclaration d'Alexis Kohler, le secrétaire général de la présidence, sur le perron du palais de l'Élysée, le secteur du Tourisme a également été oublié. "Nous sommes très déçus que le mot même de tourisme n'ait pas été prononcé", a déploré Didier Chenet, président du GNI, l'organisation patronale des indépendants de l'hôtellerie restauration. De son côté, Roland Héguy, président de l'UMIH, la principale organisation patronale de l'hôtellerie restauration, a fait part de sa "déception".

Le ministère de la Mer disparaît au profit d'un secrétariat d'État

Alors que le secteur du Numérique n'a plus de secrétaire d'État dédié, il a au moins été cité dans les attributions du ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Les Anciens combattants ont été adoptés par Sébastien Lecornu, le nouveau ministre des Armées. "Je deviens aussi le ministre de la mémoire des anciens combattants et si dans l'intitulé du ministère les anciens combattants ne figurent pas, néanmoins j'en suis pleinement le ministre", a-t-il déclaré en prenant ses fonctions.

Quant à la Mer, sa rétrogradation d'un ministère à un secrétaire d'État en a froissé plus d'un. "Nous nous rapprocherons de Mme Benin (la nouvelle secrétaire d'État à la Mer Justine Benin, députée MoDem) et certainement du Premier ministre pour comprendre le poids de la pêche et de la mer au sein du nouveau gouvernement", a déclaré le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins.


C.G

Tout
TF1 Info