Critique du rapport RTE : Barbara Pompili accuse Yannick Jadot d'être "à la limite du complotisme"

La rédaction de LCI
Publié le 26 octobre 2021 à 16h25
La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili

Source : Ludovic MARIN / AFP

OPPOSITION - Après que le candidat EELV à la présidentielle a dénoncé une "manipulation du gouvernement" au sujet de la remise du rapport RTE sur l'avenir du réseau électrique français, la ministre de la Transition écologique l'accuse d'être "à la limite du complotisme".

Règlement de comptes entre écologistes. Après la remise du rapport sur l'avenir du réseau français d'ici 2050 par le gestionnaire du réseau électrique RTE ce lundi, le candidat à la présidentielle Yannick Jadot a dénoncé une "manipulation" du gouvernement. Sur Twitter, l'eurodéputé a dénoncé "une présentation partielle et donc partiale", fondée "principalement sur une seule trajectoire d'évolution de la consommation électrique" et excluant l'hypothèse de la maîtrise de la consommation. Ce qu'il a de nouveau affirmé ce mardi matin sur LCI.

Interrogée sur ces critiques ce mardi matin, la ministre de la Transition écologiste et ancienne membre d'EELV Barbara Pompili a accusé Yannick Jadot d'être "à la limite du complotisme" et a dénoncé des propos "honteux"

"C’est très grave"

"Ce qu’il est en train de faire c’est, simplement parce que ce rapport remet en cause ses convictions, de dénoncer le messager plutôt que de regarder le message. C’est très grave. Qu’il débatte du fond du rapport, il y a des questions dont on peut débattre, notamment sur la sobriété, mais qu’il ne verse pas dans quelque chose que je ne trouve pas au niveau d’un candidat à la présidentielle", a-t-elle dénoncé sur France Inter.

Nucléaire : le retour en grâceSource : JT 20h WE
JT Perso

"Ce que veulent faire le président de la République et son gouvernement, qui sont obsédés par le nucléaire, c'est montrer qu'on ne peut pas agir sur la maîtrise des consommations pour pouvoir imposer l'idée de construire 10 EPR supplémentaires", a estimé Yannick Jadot sur LCI

Lire aussi

Le rapport lancé en 2019 conclut que, du strict point de vue économique, le lancement de nouveaux réacteurs EPR représente une voie moins chère pour atteindre la neutralité carbone au milieu du siècle, comme la France s'y est engagée aux côtés de dizaines de pays. Mais, dans tous les cas, le développement des renouvelables (éolien, solaire) est aussi incontournable.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info