Macron veut inscrire la protection de l'environnement et la reconnaissance de l'IVG dans la charte des droits de l'UE

M.G
Publié le 19 janvier 2022 à 14h21
JT Perso

Source : TF1 Info

AVANCÉE - Devant le Parlement européen, Emmanuel Macron a annoncé sa volonté d'inscrire la "protection de l'environnement" et la "reconnaissance de l'IVG" dans la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne.

Une démarche symbolique. Dans le cadre de la prise, par la France, de la présidence de l'Union européenne, Emmanuel Macron s'est adressé au Parlement européen ce mercredi. Le chef d'État français y a notamment défendu les droits fondamentaux et la défense de l'environnement. "L’état de droit est notre trésor. Je souhaite que l’on consolide nos valeurs d’Européens qui font notre unité, notre fierté et notre force", avance-t-il. C'est pourquoi il souhaite "donner un nouveau souffle à notre socle de droit". 

"Vingt ans après la proclamation de notre charte des droits fondamentaux, je souhaite que nous puissions l’actualiser pour être plus explicite sur [...] la reconnaissance du droit à l’avortement", appelle Emmanuel Macron, au lendemain de l'élection de la nouvelle présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, notoirement anti-avortement. 

Parallèlement, le pensionnaire de l'Élysée veut ancrer la lutte contre le changement climatique dans les textes européens. "Nous nous sommes bâtis dans une volonté de construire une croissance économique, un modèle d’avenir. Ces dernières années ont fragilisé ces promesses. Notre défi est de bâtir un modèle d’avenir pour tenir cette promesse", notamment sur le plan climatique, souligne-t-il. 

"L’Europe est le continent qui, avec l’objectif carbone neutre d'ici à 2050, s’est donné les objectifs les plus ambitieux de la planète", commence-t-il. Mais, désormais, "nous avons à passer de l’intention aux actes", martèle le président français qui dit vouloir "transformer nos industries, investir dans les technologies futures et inciter tous les acteurs à répondre à l’exigence écologique". "Nous avons aussi un agenda à défendre en matière de biodiversité", ajoute-t-il. 

Pour toutes ces raisons, il souhaite également faire apparaître la "protection de l'environnement" au sein de la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne. 


M.G

Tout
TF1 Info