Fabien Roussel a réaffirmé sa volonté de ne pas subir les volontés et stratégies politiques de La France insoumise au sein de la Nupes.
Tout le week-end le député du Nord a tapé sur ses alliés et leur leader, à savoir son meilleur ennemi Jean-Luc Mélenchon.
Ce dernier lui a répondu par tweets interposés, dénonçant notamment son "agressivité".

C'est l'une des raisons de sa réélection : il tient tête à Jean-Luc Mélenchon. Ce lundi, Fabien Roussel a été reconduit au poste de secrétaire national du Parti communiste, notamment pour sa capacité à discuter et remettre en question l'hégémonie de La France insoumise et l'attitude de Jean-Luc Mélenchon au sein de la Nupes. Depuis, le député du Nord continue de laver son linge sale en public avec l'Insoumis, énième épisode d'une brouille qui dure depuis plusieurs années. 

D'ailleurs, les deux hommes n'ont plus de contacts - si ce n'est par médias ou réseaux sociaux interposés - de l'aveux même de Fabien Roussel. "Je l'ai appelé, je lui ai envoyé des courriers, il ne souhaite plus me parler", "c'est un choix qu'il a fait, je le regrette", a-t-il concédé ce mardi matin sur BFMTV, ajoutant  fidèle à ses propos les plus récents sur la stratégie insoumise et de son leader que "la gauche ne doit pas être représentée par un parti et par un homme, Jean-Luc Mélenchon ; elle doit aller au-delà, c'est ça que je souhaite faire".

La présidentielle 2022, point d'orgue de l'animosité entre les deux hommes

Si l'animosité entre les deux hommes est vieille, elle a atteint un point de non-retour. Et s'est aggravée à la dernière élection présidentielle, lorsque Fabien Roussel a refusé de retirer sa candidature au profit de Jean-Luc Mélenchon. Depuis, les Insoumis imputent l'échec de leur accession au second tour aux communistes, et régulièrement ces derniers rappellent qu'ils sont sceptiques sur l'avenir de l'alliance de gauche créée aux élections législatives. 

La semaine dernière en ouverture du congrès PCF, Fabien Roussel en a remis une couche sur ses partenaires, les houspillant très frontalement. "Ceux qui se permettent ces dernières heures de s'adresser directement aux congressistes pour se mêler de nos choix, je le dis clairement et en toute fraternité : mêlez-vous de vos affaires", a-t-il tonné, après que le coordinateur de La France insoumise Manuel Bompard avait écrit un courrier aux militants PCF confiant sa "stupéfaction" après que Fabien Roussel avait critiqué la Nupes et tendu la main à l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve. Il appelait notamment les communistes à "clarifier" leur position. 

Ca dure depuis 3 ans à tout propos, avant et depuis la Nupes."
Jean-Luc Mélenchon

Cette mise au point de Roussel avait poussé Jean-Luc Mélenchon à répondre directement à son camarade dans un tweet, s'étonnant d'une "incroyable agressivité". "Ca dure depuis 3 ans à tout propos, avant et depuis la Nupes. Nous n'avons jamais répliqué même sur la division dans la présidentielle 2022. Alors que se passe-t-il ? Bompard ouvre un débat d'intérêt commun sur la Nupes. Pourquoi exiger le silence ?", avait-il écrit. 

Ce mardi, l'Insoumis a de nouveau dialogué via Twitter avec Fabien Roussel. "C'était pas la peine de se fâcher. Après avoir adopté la révolution citoyenne il y a deux congrès, le PCF adopte la stratégie du Front populaire proposé par les Insoumis il y a trois ans. Et c'est bien la Nupes qui le préfigure", a déclaré Jean-Luc Mélenchon, dans un message fleurant l'ironie. Car lors de son discours de clôture du congrès lundi soir, Fabien Roussel a appelé la gauche à "construire un nouveau Front populaire" pour "bâtir une France libre, forte et heureuse"

Toutefois, il y a posé des conditions à destination directe de LFI. "Construire un nouveau Front populaire, c'est construire un programme (…) dans le respect de chacun, sans hégémonie de qui que ce soit", a-t-il ajouté, appelant une nouvelle fois "à aller plus loin que l'union construite au lendemain de la présidentielle" entre LFI, le PS, EELV et le PCF. "Il ne s'agit pas de jeter le bébé avec l'eau du bain, mais faut quand même bien changer l'eau de temps en temps", a-t-il lancé. Le secrétaire national du PCF souhaite demander "dans les semaines qui viennent" une "réunion de travail" des forces de la Nupes "pour faire le point de ce que nous avons construit jusqu'à maintenant et de ce que chacun souhaite faire demain". Il demandera à coup sûr à y prendre toute sa place, et à imposer sa voix.


Justine FAURE

Tout
TF1 Info