Parti socialiste : Cambadélis présente une nouvelle direction, élargie à tous les courants

Le service METRONEWS
Publié le 20 juin 2015 à 22h03
Parti socialiste : Cambadélis présente une nouvelle direction, élargie à tous les courants

CUISINE POLITIQUE– Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a présenté samedi la nouvelle direction du parti, après le vote des militants lors du congrès de Poitiers. Une direction qui se veut plus jeune et élargie pour intégrer les différents mouvements au sein de la majorité.

Coup de jeune à la direction du Parti socialiste. Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, a présenté samedi les nouvelles équipes de direction, épilogue du congrès de Poitiers il y a quelques semaines. Un secrétariat national composé de 40 femmes et 38 hommes, issus de toutes les tendances de la gauche. On y trouve ainsi des partisans de la ligne gouvernementale, des proches de Martine Aubry, mais aussi des tenants de l'aile gauche et des frondeurs.

Mais que l'on ne s'y trompe pas : le nouvel exécutif se veut aligné sur la politique menée par le gouvernement. Ceci afin d'éviter les couacs, mais aussi de préparer les prochaines échéances électorales, à moins de deux ans de la prochaine élection présidentielle. C'est ainsi que nombre de postes clés ne changent pas de mains. Jean-François Lebat conserve sa place de trésorier, les porte-parole restent les mêmes et Christophe Borgel, proche de Manuel Valls, conserve la tête de la mission "animation, élections et vie du parti". Comme l'a rappelé Jean-Christophe Cambadélis lors d'une conférence de presse samedi après-midi, "il y a une majorité, et il y a une minorité".

Julien Dray, l'invité surprise

L'une des rares surprises de cette composition est la nomination de Julien Dray, ami de François Hollande un temps isolé au sein du PS. Il sera chargé de la construction de l"alliance populaire" avec les autres partis de gauche, les écologistes et les citoyens. "C'est un coup de pouce de Hollande", murmure-t-on dans les couloirs de Solférino. Au final, seule Karine Berger et ses proches, qui ont refusé l'offre qui leur était faite, sont absents du nouvel organigramme. "La place qui leur était faite aux élections régionales n'était pas à cette étape suffisante", explique Jean-Christophe Cambadélis.

A LIRE AUSSI
>>
Le congrès du PS résumé en une playlist
>>
L'ombre de Martine Aubry au congrès du PS de Poitiers


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info