Le pass vaccinal, plus qu'un mauvais souvenir ?

Pass vaccinal : malgré l'appel de Pécresse à voter pour, les députés LR en ordre dispersé

Publié le 6 janvier 2022 à 13h53
JT Perso

Source : TF1 Info

PARLEMENT - Alors que Valérie Pécresse et leur président de groupe les avaient appelés à faire preuve de responsabilité, seul un tiers des députés LR ont voté en faveur du projet de loi instaurant le pass vaccinal.

Le nouvel argument de la majorité pour attaquer Valérie Pécresse est tout trouvé. "Je ne sais pas comment ça se passera si elle devenait présidente, mais là c'est clairement la chienlit", a attaqué le chef des députés LaREM Christophe Castaner ce jeudi. "Cette nuit Valérie Pécresse a été lâchée par ses soutiens à l’Assemblée nationale. Comment peut-elle encore prétendre diriger la France dans la crise quand son propre camp ne la suit pas ?", a également tweeté le député LaREM Pieyre-Alexandre Anglade. 

La raison ? Ces derniers jours la candidate LR avait répété que les députés de son camp "ne s'opposer(aient) pas" au projet de loi instaurant le pass vaccinal. Mais à l'Assemblée nationale ce jeudi matin, 28 se sont prononcés pour quand 24 ont voté contre et 22 se sont abstenus. Le groupe compte 103 membres.

Pourtant dans le camp de la présidente de la région Ile-de-France, on veut mettre en avant le fait que les deux tiers du groupe ne se sont pas prononcés contre. "Je me réjouis que notre groupe ait suivi notre ligne de responsabilité puisque ce soir, les deux tiers de notre groupe ne se sont pas opposés au texte et au projet de loi sur le pass vaccinal", a déclaré sur LCP le patron du groupe LR Damien Abad après le scrutin, ajoutant : "On nous avait promis un groupe divisé et en fait on a un groupe rassemblé.".

"On a eu chaud, ça aurait pu être la catastrophe"

Toutefois, un député LR proche de Valérie Pécresse reconnaissait ce jeudi matin auprès de LCI : "Ça ne s'est joué à rien, on a eu chaud, ça aurait pu être la catastrophe. A quelques voix près, nous passions du camp des raisonnables à celui des irresponsables divisés". Il admet également que l'enjeu était de ne pas décrédibiliser la candidate à la présidentielle. "On nous a recommandé l'abstention plutôt que le vote contre pour de ne pas affaiblir notre candidate." Un appel visiblement peu entendu. 

Lundi, Damien Abad avait assuré que son groupe ne s'opposerait pas au projet de loi : "Nous ne voulons pas tomber, ni dans les thèses complotistes, ni dans les thèses antivax, nous laissons ça aux extrêmes". L'orateur du groupe Ian Boucard avait lui déclaré que "la tentation est grande de transformer le vote" en référendum sur la gestion de la crise par l'exécutif. Face à la remontée en flèche de l'épidémie, les députés LR feront le choix de "la responsabilité", avait-il promis. Mais déjà dès le début de l'étude du texte la consigne n'avait pas été suivie. Trente-deux députés LR sur les 36 présents dans l'hémicycle lundi avaient voté en faveur des amendements de suppression de l'article 1er clé du projet de loi.

Lire aussi

Ce qui avait fait pleuvoir les premières critiques de la majorité envers une Valérie Pécresse incapable d'être écoutée, et avait poussé cette dernière à réaffirmer sa position : "La droite est une grande famille avec beaucoup de positions. Celle du groupe LR est connue, nous sommes un parti de gouvernement, nous allons gouverner la France dans quelques mois, nous ne nous opposerons pas à ce texte."

Quelle position adopteront les sénateurs ?

Cette division des députés LR laisse présager qu'elle se poursuivra de la même manière au Sénat, qui étudiera le texte à partir de la semaine prochaine. La chambre haute du Parlement, majoritairement républicaine, adoptera-t-elle le projet de loi ? Elle devrait au moins y ajouter des modifications ; les parlementaires LR souhaitent notamment réclamer une limitation dans le temps du pass vaccinal.


Justine FAURE

Tout
TF1 Info