La présidence Donald Trump

PHOTOS — Le pire de Trump : quand il compare son élection au Brexit

Antoine Rondel
Publié le 6 novembre 2016 à 15h05
PHOTOS — Le pire de Trump : quand il compare son élection au Brexit

OUTRANCE - A trois jours du scrutin, le républicain a promis que son élection à la présidence serait une secousse comparable à la sortie britannique du Royaume-Uni. Une preuve de plus que, question sorties de route, Donald Trump ne craint personne. Florilège.

On a les références qu'on mérite, après tout. - AFP
Le 26 octobre, quelques jours après que le vice-président américain a fait part de son souhait d'une confrontation physique avec lui, Donald Trump remet une pièce dans la machine pour un combat entre septuagénaires. - AFP
AFP
AFP
AFP
AFP
Voici la technique de drague de la communauté noire américains de Donald Trump, vendredi, lors d'un discours à Dimondale, dans le Michigan : "Qu'avez-vous à perdre ?" - AFP
Pas rassasié par sa suggestion très appuyée aux pro-armes de se battre pour maintenir le second amendement, Donald Trump a enchaîné en faisant de Barack Obama... le fondateur de Daech, mercredi 10 août. - AFP
Virginie, le 2 août - En plein meeting, Donald Trump a perdu ses nerfs face à bébé qui pleurait pendant son discours, demandant à la mère de sortir de la salle avec son enfant. Oui oui, nous parlons bien du candidat républicain à la présidence de la prem - AFP
Donald Trump est opposé à l'avortement. Et tient à le faire savoir. - AFP / Metronews
Jeudi 3 mars, Donald Trump s'est senti obligé de "rassurer" l'assistance concernant la taille de son pénis;
A Bluffton, en Caroline du Sud, dans l'Etat où se tiendra la prochaine étape des primaires républicaines. Tout est bon pour interroger les terroristes... et appater les électeurs. - AFP
Le 10 février 2016 sur CBS - AFP
Interrogé par le présentateur Jimmy Kimmel sur ses nombreuses sorties islamophobbes, Trump a cru bon de sortir la carte du "Je ne suis pas raciste, j'ai un ami musulman et il pense comme moi". Y'a quelqu'un qui a copié Nadine Morano... - Capture d'écran YouTube
Envoyé au cours du cinquième débat républicain, le 15 décembre, à la question de savoir comment on pouvait s'en sortir face au terrorisme. - AFP
Ebranlé par la fusillade de San Bernardino, Donald Trump n'a pas pensé au fait que les armes de la tuerie avaient été achetées librement. Non, il a juste pointé du doigt la religion des tireurs. C'est beaucoup plus simple. - AFP
Ben oui, évidemment. Tous les juifs sont commerçants. - AFP
Huit jours après les attentats de Paris, Donald Trump a repris à son compte une rumeur maintes fois démentie concernant des populations de confession musulmane qui ont acclamé, près de New Yorl, les attentats du 11 septembre lorsqu'ils se sont produits e - AFP
Chaque semaine, Donald Trump en sort une. Cette fois, c'était lundi 25 octobre, pendant un meeting. - AFP
Au micro de CBS, dimanche 11 octobre. Le sémillant milliardaire en a profité pour encourager les Américains à se munir d'une arme pour éviter les tueries comme celle de l'université de Roseburg, le 1er octobre. - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Le 24 septembre, à CNN, "Le Donald" a repris le discours archétypique du républicain moyen sur le changement climatique. Et s'en est servi pour dire qu'on n'allait pas réduire les émissions de CO2 pour si peu. - AFP
La citation nous vient tout droit de 1999. Mais on parierait, au vu des commentaires disgracieux sur Carly Fiorina, qu'ils sont toujours d'actualité. - SIPA
Un chiffre choc, sorti le 20 août devant Time Magazine, que "Le Donald" a tiré d'un calcul édifiant, dans lequel il intègre, comme le relève Libération, tous les inactifs. C'est-à-dire les personnes au foyer, les étudiants, les lycéens et... les retraité - AFP
SYMPA, le sous-entendu sur le fait que l'intervieweuse qui lui reprochait de comparer les femmes à des chiennes avait peut-être ses règles. - AFP
Sur le plateau de Fox News, lorsque, au cours du débat avec ses coreligionnaires républicains, il était interrogé par la journaliste Megyn Kelly sur les propos orduriers qu'il avait pu tenir sur les femmes ("cochonnes", "fainéantes", "je les préfères à g - AFP
A l'un de ses adversaires pour l'investiture républicaine, lors du débat organisé sur Fox News, le 6 août 2015 - AFP
Lors d'une audience au tribunal, dont le contenu a été révélé par le New York Times le 28 juillet, alors que l'avocate de la partie adverse demande une interruption pour pouvoir allaiter du lait pour sa petite fille. - AFP
Début juillet dans un entretien sur CNN. Le magnat de l'immobilier dit "valoir 10 milliards de dollars". - Sipa

Antoine Rondel

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info