Désignation du RN pour diriger un groupe d'étude sur l'antisémitisme : la présidente de l'Assemblée dément

Publié le 9 novembre 2022 à 19h47
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les institutions et associations juives se sont émues, mercredi sur Twitter, de l'attribution d'un groupe de travail sur l'antisémitisme au Rassemblement national à l'Assemblée nationale.
La présidente Yaël Braun-Pivet a dû intervenir pour assurer que "cette affirmation était fausse".
Mais le Rassemblement national n'a pas encore renoncé.

La rumeur s'est répandue ce mercredi 9 novembre sur les réseaux sociaux. Dans l'après-midi, plusieurs comptes Twitter s'indignaient que le Rassemblement national ait été choisi pour présider un groupe d'étude sur l'antisémitisme à l'Assemblée nationale. Faux, a répondu la présidente de l'institution un peu plus tard, assurant que "la procédure [est] en cours pour la création et l'attribution des groupes d'études".  

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Yonathan Arfi, notamment, avait diffusé un document certifié du logo de l'Assemblée nationale titré "intitulé des 80 groupes d'études retenus et attribution de leur présidence aux groupes politiques à l'issue de la réunion du 8 novembre", où il était possible de lire à côté du groupe "antisémitisme" la mention "RN" pour Rassemblement national. "Si cela devait arriver, jamais le Crif et les institutions juives ne participeront à cette mascarade. Ce serait une ineptie et une manipulation inacceptables", ajoutait-il, appelant Yaël Braun-Pivet et les députés à s'y opposer. 

Un groupe qui revient traditionnellement à la majorité

Face à la polémique, la présidente de l'Assemblée a diffusé un communiqué assurant que "cette affirmation [était] fausse". La création et l'attribution des groupes poursuit son cours, le processus sera définitif le 7 décembre prochain, a-t-elle précisé. "En conséquence, la présidence de l'Assemblée nationale tient à rappeler qu'aucune liste ne saurait être considérée comme actée avant ce terme."

Lire aussi

Mais que s'est-il passé pour que le RN voit son nom affiché à côté du groupe "antisémitisme" sur ce document de l'Assemblée nationale, qui est véridique ? La veille, le mardi, une réunion avait bien eu lieu entre les représentants de tous les groupes pour se partager les 80 groupes d'étude. 24 doivent revenir à Renaissance, 12 au Rassemblement national, 11 à La France insoumise. Lors d'une première discussion, tous ont été amené à donner leurs préférences, deux par deux, jusqu'à ce que les 80 groupes soient attribués. Renaissance, par le biais de son président par intérim Sylvain Maillard, a préempté le groupe "jeux vidéo" et "chasse et pêche", laissant le champ libre au RN pour s'emparer de celui sur l'antisémitisme (et le vin).

Toutefois, si le document diffusé sur Twitter est vrai, comme l'a indiqué la présidente de l'Assemblée nationale il ne s'agit que d'un document de travail et non d'une version définitive. "Le processus demeure en cours et la liste qui sera proposée in fine au Bureau, seul décisionnaire en la matière, sera celle du consensus", a confirmé le vice-président RN de l'Assemblée Sébastien Chenu, chargé de présider ces attributions, dans un communiqué. "Que chacun assume ses décisions et ses choix", ajoute-t-il, laissant entendre qu'il n'y avait pas renoncé. Renaissance et les autres partis de l'Assemblée nationale ont appelé à empêcher le RN de présider ce groupe, mais le pourront-ils ?  


Justine FAURE

Tout
TF1 Info