"Uber files" : révélations sur les pratiques de lobbying du géant des VTC

Polémique Uber : le dérapage d'un député RN à propos d'Emmanuel Macron

La rédaction de LCI
Publié le 11 juillet 2022 à 13h59, mis à jour le 11 juillet 2022 à 17h36
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Lundi, à l'issue d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, le député RN Jean-Philippe Tanguy a affirmé qu'Emmanuel Macron s'était servi de ses talents de "séducteur", notamment envers les hommes, pour se rendre coupable de "corruption".
"Il savait solliciter les aspirations homo-érotiques d’un certain nombre de cadres", a-t-il assuré, citant un soi-disant témoignage de l'ancien patron de la banque Rothschild, ancien employeur du chef de l'État.

Une sortie qui risque de faire beaucoup de bruit. À l'issue d'une conférence de presse donnée à l'Assemblée nationale sur les suites que le groupe RN compte donner à l'affaire Uber Files, le député de la Somme Jean-Philippe Tanguy s'est livré à des affirmations aux allures de dérapage au sujet du chef de l'État. L'élu a accusé Emmanuel Macron de s'être servi de ses talents de "séducteur", notamment envers les hommes, pour arriver à ses fins.

L'ex-prétendant à la tête de la Commission des finances a commencé par accuser le président de la République de "corruption passive". "La corruption, ce n’est pas forcément financier. Vous pouvez gagner de l’influence, avoir gagné une bonne image", a-t-il déclaré devant les journalistes, évoquant notamment les dîners donnés par Emmanuel Macron à Bercy lorsqu'il était ministre de l'Économie. "C’était de la corruption passive : vous invitez les gens, vous les flattez, ils ont un bon repas payé par le contribuable… Monsieur Macron est très fort à ce petit jeu."

Lire aussi

Macron savait solliciter les aspirations homo-érotiques d'un certain nombre de cadres

Jean-Philippe Tanguy

La suite de ses propos est beaucoup plus surprenante. Pour étayer son argumentaire, le député RN fait référence au passage d'Emmanuel Macron au sein de la banque d'affaires Rothschild, avant son entrée en politique, le traitant de "bon à rien". "Il ne connaît rien au droit bancaire", "il ne connaît rien à la pratique financière", assène Jean-Philippe Tanguy. 

Puis : "D’ailleurs, monsieur Rothschild a dit qu'il a pris Macron parce qu’il était sympa et qu’il savait solliciter les aspirations homo-érotiques d’un certain nombre de cadres qui pensaient que monsieur Macron allait leur apporter de l’intérêt à leur carrière, en fin de carrière." 

Relancé sur ces propos, Jean-Philippe Tanguy insiste : "Vous avez un témoignage intéressant de Rothschild sur pourquoi il a recruté Emmanuel Macron, il dit qu’il a une capacité de séduction de certaines personnes, de les envoûter, sur les hommes en particulier."


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info