"J'ai purgé ma dette" : Jérôme Cahuzac de retour sur la scène publique après dix ans passés dans l'ombre

par Marie TERANNE avec AFP
Publié le 27 novembre 2023 à 12h51

Source : Sujet JT LCI

Jérôme Cahuzac, condamné en 2018 pour fraude fiscale, a déclaré ce lundi sur France Inter "avoir purgé sa dette".
L'ancien ministre socialiste "ne s'interdit rien" sur un éventuel retour en politique, via un mandat local ou national.

"Il est clair que je ne m'interdis rien", lance Jérôme Cahuzac, interrogé ce lundi sur France inter. "Faire de la politique, c'est la conquête du pouvoir et c'est l'action publique. L'action publique ne peut s'exercer qu'avec une légitimité, c'est-à-dire avec un mandat", poursuit-il. Dix ans après sa dernière apparition publique, l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot fait son retour jeudi à Monsempron-Libos, petite commune jouxtant Fumel, dans le Lot-et-Garonne. Vendredi, il invite près de 300 sympathisants dans une salle des fêtes de Pujols (Lot-et-Garonne). Le lendemain matin encore, il se rend sur le marché de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne). 

Condamné à cinq ans d'inéligibilité

L’ancien ministre délégué au budget de François Hollande, de mai 2012 à mars 2013, a démenti "les yeux dans les yeux" devant les députés détenir un compte bancaire non déclaré à l'Union des banques suisses (UBS) de Genève après les révélations de Mediapart en 2013. En 2018, il est condamné pour fraude fiscale à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, et cinq ans d'inéligibilité.

"J'ai purgé ma dette", réagit-il sur France Inter, avant d'ajouter : "J'ai payé d'un bannissement social ce mensonge. J'ai payé les illégalités de prison et d'amende", défend-il. L’ancien socialiste a menti au fisc, à la presse, devant les élus à l’Assemblée nationale. "Ce que j’ai fait à l’Assemblée nationale fut une parfaite immoralité, affirme-t-il, ce n’est pas parce que j’ai commis un acte immoral que ce retour l’est."

L'ancien ministre du Budget, exclu du Parti socialiste, a par ailleurs dénoncé la "soumission" de son ancien parti à La France insoumise pour "sauver quelques sièges de députés". "Ils ont vendu toute la gouvernance et tout l'esprit de responsabilité, tout le bilan du parti de ces 40 dernières années", dénonce-t-il. Selon lui, la Nupes met la gauche dans "l'incapacité absolue de retrouver le pouvoir". 

Il accuse également l’ancien président socialiste François Hollande d’avoir menti aux Français sur la courbe du chômage. "En 2013, il annonce le retournement de la courbe du chômage, sachant parfaitement que c'était impossible", affirme-t-il ce lundi matin. Interrogé par FranceInfo, François Hollande a réagi quelques minutes plus tard : Jérôme Cahuzac "a purgé sa peine" et donc "il peut retrouver ses fonctions de citoyen", mais "moralement, il restera celui qui a menti devant la représentation nationale, qui a menti à sa famille politique, qui m'a menti, qui a menti à tout le pays"


Marie TERANNE avec AFP

Tout
TF1 Info