Le second quinquennat d'Emmanuel Macron

Répartition des étrangers sur le territoire : droite et extrême droite dénoncent la "lâcheté" d'Emmanuel Macron

Idèr Nabili
Publié le 17 septembre 2022 à 11h31
JT Perso

Source : JT 20h WE

Emmanuel Macron souhaite que les étrangers arrivant en France soient mieux répartis sur le territoire, notamment dans les "espaces ruraux qui perdent de la population".
De LR à Reconquête, en passant par le RN, la droite et l'extrême droite fustigent cette prise de position présidentielle.

Une idée qui n'a pas fini de faire parler. Jeudi, lors d'un discours devant les préfets, le président de la République Emmanuel Macron a déploré que les étrangers arrivant en France soient tous installés dans les quartiers les plus défavorisés. "Notre politique aujourd'hui est absurde", a-t-il déclaré. Elle "consiste à mettre des femmes et des hommes qui arrivent, qui sont dans la plus grande misère", dans les quartiers les plus pauvres.

Pour y répondre, le chef de l'État souhaite mieux les répartir sur le territoire. Et notamment dans les "espaces ruraux, qui sont en train de perdre de la population", et où "nous devrons fermer des classes, vraisemblablement des écoles et des collèges". Dans ces régions, "les conditions de leur accueil seront bien meilleures que si nous les mettons dans des zones qui sont déjà densément peuplées, avec une concentration de problèmes économiques et sociaux massifs".

Pour Marine Le Pen, les étrangers doivent "repartir chez eux"

À droite de l'échiquier politique, parmi les candidats à la présidence des Républicains, on fustige déjà une telle initiative. "Vouloir déplacer les problèmes liés à l'immigration vers les zones rurales est une hérésie et une lâcheté", dénonce sur Twitter Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes. "La seule solution courageuse est d'arrêter l'immigration de masse."

"Dans le monde merveilleux d'Emmanuel Macron, l'immigration n'est jamais un problème, il faut que tous les territoires puissent en profiter", ironise Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat. "Cette politique de l'autruche nous mène inexorablement au désastre."

Lire aussi

À l'extrême-droite, les réactions sont similaires, Éric Zemmour en profitant pour revenir sur l'un des principaux marqueurs de sa campagne présidentielle. "Emmanuel Macron le dit haut et fort : le grand remplacement est pour lui une nécessité", écrit le président de Reconquête sur Twitter.

Plutôt qu'être répartis en zone rurale, Marine Le Pen souhaite, elle, que les étrangers arrivant en France "repartent chez eux", indique la présidente du groupe RN à l'Assemblée nationale. "Incapable d'appliquer la loi, il veut la changer. Nous nous opposerons à cette nouvelle folie" a-t-elle assuré. 


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info