Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Pour Gilles Le Gendre, les Français devront devenir "le principal agent anti-virus"

La rédaction de LCI
Publié le 20 avril 2020 à 9h57
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW POLITIQUE - Gilles Le Gendre était l’invité d’Elizabeth Martichoux lundi 20 avril. Le président du groupe majoritaire à l’Assemblée nationale est revenu sur la préparation du déconfinement.

Invité d'Elizabeth Martichoux ce lundi 20 avril, Gilles Le Gendre s'est exprimé sur la procédure de déconfinement qui doit débuter le 11 mai prochain par le gouvernement. "La règle du déconfinement, c'est l'esprit de responsabilité", a considéré le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale. Au constat que les mesures gouvernementales de préparation de cette journée tardaient à venir, le député de Paris a répondu : "Nous devenons tous le principal agent anti-virus efficace à partir du 11 mai". 

"La sanction restera secondaire"

Alors que le Premier ministre a estimé "probable" le port obligatoire du masque dans les transports en commun, Gilles Le Gendre a continué de mettre en avant la notion de responsabilité individuelle et remis celle de la sanction à plus tard, qui "restera secondaire" selon lui.  "Nous sommes dans un schéma très différent du confinement : nous étions dans une règle de contrainte collective (...) et ceux qui ne respectaient pas la règle étaient sanctionnés", a-t-il fait valoir. "Dans le cadre du déconfinement, peut-être qu'il y aura des sanctions mais quand vous demandez à quelqu'un de faire preuve de responsabilité, vous ne commencez pas à brandir le bâton". 

Lire aussi

Ecoles et municipales

S'agissant de la réouverture progressive des écoles dès le 11 mai prochain, Gilles Le Gendre s'est montré compréhensif face aux inquiétudes de certains parents à l'idée de renvoyer leurs enfants à l'école si tôt : "Que les Français se posent des questions sur leurs enfants, c'est normal, (...) en aucun cas, je ne les critiquerai". 

Interrogé également sur le report du second tour des municipales, Gilles Le Gendre a estimé qu'il pourrait avoir lieu à l'automne, sans être certain de sa faisabilité, mais aussi "plus tard qu'octobre : ça peut être en novembre, décembre, janvier". L'avis du Conseil scientifique est attendu sur la question le 23 mai prochain. 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info