Jouer au foot avec les députés RN ? La polémique qui agite l'Assemblée nationale

J.F avec Frédéric Delpech et Bastien Augey
Publié le 27 septembre 2022 à 17h32
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Selon les informations de TF1 et LCI, les députés socialistes refusent de participer à un match de football caritatif entre parlementaires, mercredi à 18 heures, à cause de la présence d'élus du RN dans l'équipe.
Les députés LFI ont également décliné toute participation, parlant de "récupération politique".
La patronne du groupe Renaissance, Aurore Bergé, s'est également montrée défavorable à une participation.

Tous réunis sous un même maillot ? Cela n'arrivera pas ce mercredi 28 septembre, pour le premier match de football de l'équipe de France des parlementaires de cette législature, qui, à 18 heures, au pied de la tour Eiffel, doit affronter une équipe d'anciens joueurs professionnels et de personnalités. Les députés socialistes ont en effet annoncé qu'ils boycotteraient la rencontre, ne souhaitant pas jouer avec les parlementaires RN. "Les députés socialistes et apparentés refusent cette banalisation de l’extrême droite", a indiqué le groupe dirigé par Boris Vallaud.  

Au sein de la Nupes, les députés LFI ont pris la même décision. "Les députés insoumis ne participeront pas au match", ont-ils indiqué dans un communiqué. "Le Rassemblement national a voulu faire de ce match, initialement dédié au service d'une bonne cause, un objet de récupération politique visant à affirmer sa prétendue 'normalisation'. Adversaires politiques de l'extrême droite, les députés insoumis refusent de se prêter à cette récupération politicienne", ont-ils indiqué. Le groupe précise qu'il participera financièrement à l'association e-Enfance, au nom de laquelle le match était organisé. 

La majorité présidentielle divisée

C'est la première fois que des députés du RN, dont le groupe compte 89 élus depuis les dernières élections législatives, sont intégrés à l'équipe de football des parlementaires. Pour l'élu RN Emmanuel Blairy, qui sera gardien de but ce mercredi, le PS fait ici preuve de "sectarisme". "Ils ne respectent pas les règles. On a été élus par le peuple. Finalement, ils tirent contre le camp de la France", a-t-il réagi auprès de LCI. "Ça en dit long sur ces gens. La haine, tout le temps partout, un concours de ridicule, ils avancent dans la bêtise", a dénoncé ce mercredi la patronne des députés RN à l'Assemblée, Marine Le Pen, sur RTL. "Ils vont à l'encontre d'une des grandes valeurs du sport, qui est que le sport est un endroit où on ne fait pas de politique", déplore-t-elle.

Lire aussi

"On marche sur la tête. Instrumentaliser et prendre en otage un match caritatif, c'est ridicule, une démonstration de fébrilité et de confusion des genres", a réagi le député Renaissance Karl Olive au micro de LCI. "C'est une équipe de députés élus, de la représentation nationale. Les députés RN sont légitimes à y participer. Le boycott est dommage", a abondé le député MoDem Erwan Balanant, qui devrait chausser les crampons ce mercredi. 

La majorité présidentielle semble toutefois loin d'être unanime sur le sujet. La patronne des députés Renaissance, Aurore Bergé, a jugé mardi soir qu'il ne fallait pas participer au match. "Nous n'avons pas choisi la composition de l'Assemblée [...] C'est le choix des Français", a-t-elle adressé aux députés de son groupe dans un message interne que LCI a pu consulter. "Mais nous choisissons avec qui nous travaillons, négocions et encore plus avec qui nous formons une équipe. Aussi, ici, je ne peux que recommander de ne pas participer à un match qui donnera lieu à une photo d'équipe [...] Nous ne jouons pas dans la même équipe. Ni extrême droite, ni extrême gauche."


J.F avec Frédéric Delpech et Bastien Augey

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info