COUP DE POUCE - Le président de la République présentera mardi le "revenu d'engagement" pour les jeunes de 16-25 ans qu'il avait promis en juillet, a indiqué une source gouvernementale à l'AFP.

Une promesse faite en juillet dernier Selon l'AFP, Emmanuel Macron devrait présenter mardi le "revenu d'engagement" pour les jeunes de 16-25 ans. S'inspirant de la Garantie jeunes, un parcours intensif d'accompagnement individuel et collectif au succès reconnu, ce projet permettrait le versement d'une allocation - d'un montant maximum de 500 euros - en l'échange de l'engagement d'un jeune. Il s'agit donc d'une sorte d'accompagnement rémunéré mais exigeant.

Un projet finalement moins ambitieux

Toutefois, depuis l'annonce du président de la République le 12 juillet dernier, des divisions ont éclaté entre le ministère du Travail, qui milite pour l'extension la plus large possible et insiste sur l'importance de financer l'accompagnement, et Bercy qui cherche à en limiter le coût. Semblant avoir tranché en faveur d'un déploiement réduit, au moins dans un premier temps, du dispositif, Emmanuel Macron avait demandé à Elisabeth Borne de revoir sa copie lors d'une réunion à l'Élysée le 21 septembre dernier. Le chef de l'État a notamment émis des doutes sur la capacité des opérateurs - Pôle emploi et les missions locales en tête - à pouvoir assurer rapidement sa montée en charge.

Ainsi, le scénario désormais privilégié par l'exécutif pourrait concerner 500.000 à 600.000 jeunes de 16 à 25 ans par an, privé d'emploi, d'étude et de formation depuis un certain temps. Ce serait donc presque moitié moins qu'initialement prévu (le mécanisme devait initialement englober plus d'un million de personnes, en rendant notamment éligibles les travailleurs précaires). Pour éviter toute confusion avec un "RSA jeunes" dont il ne veut pas, le gouvernement privilégie désormais au terme de "revenu" l'appellation de "contrat d'engagement".

En parallèle des annonces d'Emmanuel Macron, Jean Castex devrait également évoquer ce projet lors d'un déplacement dans une mission locale à Vitry-sur-Seine. 


Maxence GEVIN avec AFP

Tout
TF1 Info