Présidence LR : Virginie Calmels jette l'éponge et dénonce un scrutin "biaisé"

La rédaction de TF1info
Publié le 2 octobre 2022 à 11h03
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Virginie Calmels renonce à briguer la tête du parti Les Républicains.
L'ex-adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux ne participera pas non plus à la campagne pour élire le prochain chef du parti.
L'ancienne candidate dénonce un scrutin "biaisé".

"Je tire ma révérence à cette tartufferie." Cette phrase cinglante lancée par Virginie Calmels au Journal du dimanche résume à elle seule la situation dans laquelle s'est retrouvée l'ancienne numéro 2 du parti Les Républicains (LR). Dans un entretien publié ce dimanche 2 octobre, elle a annoncé qu'elle se retirait de la course à la tête du parti de droite, dénonçant un scrutin "biaisé".

Elle accuse certains de "tirer les ficelles"

"Ne souhaitant pas cautionner ces multiples irrégularités juridiques et ces manœuvres politiciennes par ma participation à cette élection, j'ai décidé de me retirer", a déclaré l'ex-adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux. Un tacle en référence aux nombreux obstacles qui se sont dressés sur sa route. D'abord sa candidature rejetée (à tort) car ses cotisations n'étaient pas à jour, puis le refus de son parti de reporter les dates du scrutin afin d'avoir le temps de faire campagne. "Ma candidature était un grain de sable dans les rouages d’un scénario qui se voulait bien huilé."

Lire aussi

Elle précise par ailleurs qu'elle ne participera pas à cette campagne dans laquelle "certains tirent les ficelles en coulisses". À ses yeux, l'objectif de certains membres du parti est uniquement d'"installer Eric Ciotti à la tête du parti et proclamer immédiatement Laurent Wauquiez candidat de LR à la présidentielle de 2027". 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info