Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi à Villers-Cotterêts : qu'est-ce que la Cité internationale de la langue française ?

par J.F.
Publié le 27 octobre 2023 à 17h12, mis à jour le 29 octobre 2023 à 20h57

Source : Sujet TF1 Info

Grand chantier culturel d'Emmanuel Macron, la Cité international de la langue française sera inaugurée ce lundi 30 octobre par le président de la République à Villers-Cotterêts (Aisne), avant d'ouvrir ses portes le 1er novembre.
Cet espace, implanté dans l'ancien château en ruines de François Ier, doit être un lieu d'échange et d'accueil au service de la langue française et de son rayonnement, a indiqué l'Élysée.

Mars 2017. Alors qu'il n'est encore que candidat à la présidence de la République, Emmanuel Macron se rend à Villers-Cotterêts (Aisne) et y découvre un château en ruine. S'il est élu, il l'assure, il fera de cette demeure royale, construite par François Ier en 1528, un lieu dédié à la francophonie. C'est là, en 1539, que le roi a signé l'ordonnance rendant obligatoire l’usage de la langue française dans les actes de l’administration et de la justice, à la place du latin. 

L'aspirant président est finalement élu et les travaux débutent en 2018 sous l'égide du Centre des monuments nationaux. 5 ans plus tard, l'unique château royal de la Renaissance en Picardie est désormais prêt à accueillir du public. Le président de la République inaugurera son grand édifice culturel - comme Jacques Chirac avait son quai Branly et François Mitterrand sa bibliothèque nationale - ce lundi 30 octobre.

C'est la première fois qu'un tel lieu verra le jour sur le territoire, a indiqué l'Élysée à la presse ce vendredi. Il s'agit même d'une institution quasi inédite dans le monde, seuls le Brésil et l'Italie s'étant livrés à des démarches comparables. Si l'Académie française est un lieu de normalisation sur les usages de la langue, à Villers-Cotterêts il s'agira d'expliquer comment la langue française s'est constituée, d'évoquer son dialogue avec les autres langues régionales et étrangères, et sa diffusion à l'extérieur de nos frontières, faisant d'elle la cinquième langue la plus parlée au monde. 

Un lieu de résidence, de spectacle, de débat

En revanche, si le château sera doté d'un parcours de visite permanent, la Cité internationale de la langue française ne sera pas un musée. Elle sera un lieu vivant, de résidence pour des chercheurs, des artistes et des intellectuels, un lieu de débats et d'échanges, un lieu où seront donnés des colloques et des spectacles vivants. L'Élysée la voit comme un espace au service de l'"intérêt général" et de "la politique de lutte contre l'illettrisme et l'illectronisme"

L'entourage du chef de l'État a fortement insisté sur le fait que le château sera avant tout un lieu de vie pour la population locale, alors qu'il est situé sur "un territoire marqué par des difficultés économiques et sociales" importantes. La Cité "ne résoudra pas l'ensemble de ces difficultés, mais elle a vocation à inverser la logique", ont précisé les services du chef de l'État. Alors que la commune est dirigée par un maire Rassemblement national et que ses habitants avaient majoritairement préféré Marine Le Pen à Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle en 2022, la Cité "tracera des perspectives d'avenir pour montrer que le redressement du territoire ne passe pas par le repli sur soi mais l'ouverture".

Emmanuel Macron inaugurera l'endroit en compagnie de plusieurs ministres, élus locaux, élèves, parlementaires, intellectuels et de la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie (Oif), Louise Mushikiwabo. C'est à Villers-Cotterêts que l'organisation tiendra son prochain sommet, en octobre 2024. "Ceux qui dans le monde entier travaillent, créent, pensent, écrivent, jouent en français doivent se sentir chez eux à Villers-Cotterêts et y trouver un lieu d'accueil, d'échange qui serve au rayonnement de notre pays et de sa langue", a conclu l'Élysée.


J.F.

Tout
TF1 Info