Élection présidentielle 2022

Présidentielle : à moins de deux semaines du premier tour, Emmanuel Macron entame sa campagne de terrain

Justine Faure
Publié le 28 mars 2022 à 17h46, mis à jour le 28 mars 2022 à 19h39
Emmanuel Macron en déplacement à Dijon, le 28 mars 2022

Emmanuel Macron en déplacement à Dijon, le 28 mars 2022

Source : Ludovic MARIN / AFP

À moins de deux semaines du premier tour, Emmanuel Macron accélère sa campagne sur le terrain à la rencontre des Français.
Deux déplacements en province sont prévus cette semaine, avant un meeting en région parisienne, ce samedi.

La semaine dernière, ses proches s'inquiétaient de ne pas le voir assez sur le terrain. Dimanche 27 mars, sur France 3, Emmanuel Macron lui-même a reconnu que l'actualité internationale l'obligeait à faire "moins de meetings" et de terrain. En effet, après deux rencontres avec des citoyens à Poissy (Yvelines) et à Pau (Pyrénées-Atlantiques) et une conférence de presse pour présenter son projet, le président-candidat Emmanuel Macron ne s'était pas confronté à la rue et au contact direct des Français. Il semble aborder différemment les deux dernières semaines de campagne, puisque deux déplacements en province sont prévus ces prochains jours, avant un meeting à La Défense Arena ce samedi 2 avril.

40.000 militants à La Défense, samedi

"On arrivait à un point de bascule où pouvait s'installer l'idée que nous méprisions le fait de faire campagne", a indiqué un conseiller ministériel au Parisien. Alors ce lundi, le chef de l'État s'est rendu à Dijon (Côte-d'Or) où il a notamment parlé formation, apprentissage et politique de la ville. Accompagné de deux élus venus du Parti socialiste, François Rebsamen et François Patriat, il a également consolidé sa jambe gauche et s'est défendu de mener une politique de droite.

Plus tard dans la semaine, Emmanuel Macron devrait également effectuer un déplacement sur le thème de l'écologie, dans une région encore tenue secrète. Samedi, s'il réussit à remplir La Défense Arena, il fera face à 40.000 militants pour le premier et sûrement unique meeting de sa campagne. Ces derniers jours, le chef de l'État a également écrit des lettres aux habitants d'outre-mer et aux maires de France pour préciser ses intentions sur certains points qu'il n'a pas dévoilés lors de la présentation publique de son programme.

Lire aussi

"On verra le président en campagne, au plus près du terrain", a assuré son équipe au Figaro. "L’idée est de mettre de l’énergie et de l’enthousiasme, de faire turbuler le système dans les deux dernières semaines." Car, si dans un premier temps, la guerre en Ukraine et sa position de chef de guerre lui ont permis de gagner beaucoup de points dans les sondages et de se maintenir à un haut niveau (au-delà de 30% d'intentions de vote), à bonne distance de sa principale adversaire, Marine Le Pen, cette dernière regagne du terrain. Sa campagne au plus près des Français et de leurs préoccupations, notamment sur le pouvoir d'achat, permettent à la candidate du Rassemblement national de réduire son écart, à 7 points dans le dernier baromètre Ifop-Fiducial de ce 28 mars.

En revanche, d'ici au premier tour, le président de la République ne dérogera pas à la règle de ne pas participer à un débat avant le premier tour. "Je tiens à la règle qui fait qu’un président-candidat est aussi président et n’est pas, avant le deuxième tour, au milieu de l’arène avec tous les autres candidats", a-t-il estimé.


Justine Faure

Tout
TF1 Info