Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : à quoi ressemblent les clips de campagne des candidats ?

Aurélie Loek
Publié le 29 mars 2022 à 23h02
JT Perso

Avec l'ouverture officielle de la campagne présidentielle, plusieurs candidats ont révélé leurs clips de campagne.
Si France Télévisions, qui est chargé de leur production, fournit des moyens identiques à chaque candidat, les vidéos diffusées s'avèrent très différentes les uns des autres.

Tous ont des manières bien différentes de faire valoir leur programme. Depuis lundi et le début officiel de la campagne présidentielle, les clips de campagne des candidats sont diffusés sur des antennes de France Télévisions (France 2, France 3, franceinfo et les stations du réseau Outre-mer La 1ère), de France Medias Monde (RFI et France 24) et sur France inter. 

Répartis de façon égalitaire sur différentes tranches horaires et dotés des mêmes moyens de productions, ces clips ont également été diffusés en ligne par plusieurs candidats. L'ordre de passage a été tiré au sort et publié au Journal Officiel. Retour sur les choix de réalisation des différents politiciens. 

Jean Lassalle tourne lui-même, en mode selfie

C'est le premier clip de campagne réalisé au smartphone. Le candidat Jean Lassalle s'est distingué des autres candidats en tournant, pour la première fois de l'histoire présidentielle, sa vidéo de campagne, version longue, en format portrait. "Chers compatriotes, c'est à partir de la petite France de Strasbourg que j'ai choisi de tourner moi-même ce clip officiel de campagne", commence ainsi le député des Pyrénées-Atlantique, depuis son bus de campagne, invitant les électeurs à la rejoindre.

Pour son clip version courte, le candidat apparaît d'abord devant un paysage de campagne où se fait entendre des piaillements d'oiseaux. Mais revendiquant une campagne "authentique", Jean Lassalle demande de retirer "ces artifices". C'est depuis un fond vert qu'il énonce alors les mesures fortes de son projet présidentiel.

Nicolas Dupont-Aignan s'avance vers les Français

Dans la version courte de son clip, le candidat souverainiste de Debout la France a annoncé ces mesures en marchant. Il rappelle qu'il consultera les Français pour "les grands choix" et souhaite également supprimer le pass sanitaire et vaccinal, qui ne sont plus en vigueur depuis le 14 mars 2022.

Valérie Pécresse, très sobre sur un fond bleu

La candidate investie par les Républicains a diffusé deux clips très similaires, où elle expose ses mesures fortes, sur un fond bleu. Dans la version longue, les maîtres-mots "autorité" et "liberté" sont mis en valeur. Statique, Valérie Pécresse attaque le bilan du quinquennat d'Emmanuel Macron dans le format court. "Ensemble, reconstruisons une France plus forte", invite la présidente de la région Ile-de-France.

Jean-Luc Mélenchon, depuis sa bibliothèque

C'est depuis sa bibliothèque que le candidat de la France insoumise a choisi de s'adresser aux Français et d'expliquer d'où il vient en racontant son parcours. Des images de ses différents déplacements suivent ensuite, tandis que Jean-Luc Mélenchon énonce son projet en cas d'élection. "En très peu de temps, beaucoup, beaucoup de choses peuvent changer profondément", promet-il. 

La version courte du clip de Jean-Luc Mélenchon est quant à elle réalisée par la réalisatrice Mati Diop, qui a notamment fait le film Atlantique. Résumant la plupart des mesures dédiées à la culture du programme, le clip est filmé dans un cinéma qui rassemble des spectateurs divers, censés représentés la diversité de la France.

Marine Le Pen motive ses électeurs à aller voter

Dans une allocution aux allures très présidentielles et sur fond bleu, la candidate du Rassemblement national donne dans la version courte de son clip son projet qui est "l'unité des Français". Des images d'illustration où on voit la candidate en déplacement aux côtés de policiers ou encore d'agriculteurs entrecoupent son discours. 

Dans la version longue, Marine Le Pen appelle surtout les Français à voter. "Ni abstention, ni dispersion, mais un vote utile, très utile", conclut-elle. Lors des élections régionales, en 2021, la candidate avait effectivement souffert du manque de participation des électeurs.

Nathalie Arthaud parcourt Paris

Débutant dans un café, Nathalie Arthaud commence par parler de la guerre en Ukraine pour lister les risques auxquels les Français pourraient être confrontés. La représentante à la présidentielle de Lutte ouvrière déambule ensuite dans Paris et se revendique comme la candidate "de tous les travailleurs".

Eric Zemmour veut se distinguer des autres candidats

Dans son clip de présentation, Eric Zemmour débute par des images d'illustrations avant d'apparaître à l'écran dans une allure qui rappelle les allocutions qu'Emmanuel Macron a pu faire depuis l'Élysée. Souhaitant se démarquer des autres candidats, l'ancien polémiste d'extrême droite présente son projet de protection de l'identité française. Il assure notamment vouloir lutter contre "le grand remplacement de la France et le grand appauvrissement des Français". 

Yannick Jadot montre d'où il vient

Dans des clips court et long très similaires, le candidat d'Europe-Écologie-Les Verts a décidé de présenter un portrait intime plutôt qu'un programme. Il débute dans son "pays", le Laonnois et montre là où il a grandi jusqu'à son arrivée à l'université Paris-Dauphine où il assure avoir construit son "écologie politique". Il retrace alors son parcours et ses combats jusqu'à sa carrière d'eurodéputé.

Fabien Roussel présente sa France des "bistrots et de la gastronomie"

Reprenant plusieurs phrases chocs ayant marqué sa campagne, le candidat communiste se met en scène au contact des Français, défendant sa vision de la France "des bistrots et de la gastronomie". "J'aime la France", commence d'ailleurs Fabien Roussel dans la version longue de son clip. Il finit alors son clip en s'adressant directement aux électeurs, assurant qu'"un tout autre chemin s'ouvre à nous, pour la France, pour la gauche, pour demain". 

Anne Hidalgo rappelle l'héritage de François Mitterrand

Dans ses clips, la candidate socialiste rappelle les grandes mesures de son programme : augmenter les salaires, réinvestir dans l'école, reconstruire l'hôpital, assurer l'égalité entre les femmes et les hommes, profiter pleinement de sa retraite, l'écologie, un projet européen fort. En plus d'images de ses meetings et de ses déplacements, la vidéo diffuse aussi des images d'archives montrant l'élection de François Mitterrand, tandis qu'Anne Hidalgo assure : "Changer nos vies, nous l'avons fait et ensemble, nous pouvons le refaire".

Philippe Poutou, au milieu des manifestations

Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste se présente dans ses clips au milieu des manifestations. Apparaissant très peu à l'écran, seule la voix du candidat en off présente les luttes qu'il porte à travers sa candidature à la présidentielle, même "s'il n'avait pas reçu le carton d'invitation", rappelant par là la difficile campagne de recueil des parrainages que son parti a menée pour concourir à l'Élysée. 

Emmanuel Macron défend son bilan

Dans ses clips où Emmanuel Macron s'adresse aux Français depuis l'extérieur, le président-candidat défend le bilan de son quinquennat. Il évoque les "épreuves" ayant marqué son mandat, sans pourtant parler des "Gilets jaunes", et présente ses succès. La guerre en Ukraine est ensuite évoquée pour introduire le projet d'Emmanuel Macron, qui parle notamment de souveraineté alimentaire et énergétique pour l'Europe et la France. Le candidat joue également la carte de la proximité, l'une de ses vidéos étant introduite par la parole de Français. 

Le candidat joue également la carte de la proximité, l'une de ses vidéos étant introduite par la parole de Français. 


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info