Élection présidentielle 2022

À rebours des écologistes, Anne Hidalgo veut baisser la taxe carbone sur le carburant

J.F
Publié le 6 octobre 2021 à 12h06
La maire de Paris et candidate à l'élection présidentielle Anne Hidalgo

La maire de Paris et candidate à l'élection présidentielle Anne Hidalgo

Source : Jacques WITT / POOL / AFP

DÉTAXER - Ce mercredi, la maire de Paris et candidate à la présidentielle s'est prononcée en faveur de la baisse de la taxe carbone. À rebours de ce que préconisent les écologistes, Anne Hidalgo estime que cela est nécessaire pour "raccrocher les catégories populaires à cette transition" écologique.

Tout le monde la dit sur le même créneau "social-écologique" que Yannick Jadot. Mais ce mercredi dans Libération, la maire de Paris et candidate socialiste à l'élection présidentielle se distingue sur un point de son adversaire, en se prononçant en faveur de la baisse des "taxes sur le prix des carburants". "C’est sans doute une différence avec les Verts, j’estime qu’on ne peut pas continuer à demander aux plus fragiles, aux plus modestes ou aux classes moyennes de payer le prix fort de la transition écologique", déclare Anne Hidalgo. 

"La transition écologique ne se fera pas contre ceux qui, aujourd’hui, ne parviennent plus à boucler leurs fins de mois, parce que les loyers, l’énergie et les carburants augmentent mais pas leurs salaires", poursuit-elle. "Certains vont m’expliquer que ce n’est pas écologique. Au contraire : on a besoin de raccrocher les catégories populaires à cette transition. Onze millions de personnes ont besoin de leur voiture tous les jours pour aller travailler. Il faut les accompagner pour tourner la page des véhicules thermiques à partir de 2030", continue celle qui a l'image d'une maire anti-voiture. 

Anne Hidalgo ajoute : "La taxe carbone sur les carburants est un non-sens. Puisque la sortie du véhicule thermique est déjà programmée par les constructeurs eux-mêmes, il serait absurde de continuer à assoir la fiscalité française sur des produits amenés à disparaître ! C’est du bon sens". Un bon sens qui n'est pas partagé par son adversaire écologiste Yannick Jadot

Jadot veut utiliser la taxe carbone pour rénover les logements et augmenter le pouvoir d'achat

En faveur de la taxe carbone, ce dernier estime également qu'elle "ne doit pas coûter un euro aux familles les plus vulnérables". Le député européen, aussi favorable à une taxe carbone aux frontières de l'Union européenne, propose "d'utiliser les revenus de la taxe carbone pour rénover des logements", "aider à l'achat d'un véhicule moins polluant" et redonner du pouvoir d'achat. "C'est ça une taxe carbone juste qui prend en compte toutes les difficultés des classes sociales les plus abimées", avait-il indiqué sur France Inter dans l'été.

Lire aussi

Interrogé sur cette proposition d'Anne Hidalgo, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué : "A la fois [elle] veut accélérer la transition écologique et propose de subventionner les énergies fossiles. On n’est pas à une incohérence près dans cette campagne électorale". L'augmentation de la taxe carbone souhaitée par le gouvernement en novembre 2018 avait provoqué la colère de nombreux Français et donné naissance au mouvement des Gilets jaunes.


J.F

Tout
TF1 Info