Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : agir sur la mal-inscription sur les listes électorales, remède contre l'abstention ?

Justine Faure
Publié le 4 février 2022 à 16h53
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Plus de 7,6 millions d'électeurs, principalement des jeunes, pourraient être empêchés de voter au premier tour de l'élection présidentielle à cause d'un défaut d'inscription sur les listes électorales.
Pour y remédier, de nombreuses associations ou personnalités politiques s'engagent.

La crainte d'une abstention massive plane sur la prochaine élection présidentielle. Parmi les leviers identifiés pour lutter contre l'abstentionnisme, notamment chez les jeunes, figure la lutte contre la mal-inscription sur les listes électorales. À quelques mois du premier tour, de nombreuses associations et ONG s'engagent en ce sens pour qu'aucun électeur ne soit empêché d'aller voter.

Le phénomène touche d'abord les jeunes qui bénéficient de l'inscription d'office à 18 ans et ne savent pas toujours qu'il faut se réinscrire lorsqu'ils quittent le domicile familial. "Les déménagements alimentent l'abstention" et "constituent un obstacle au vote", confirme à l'AFP la sociologue Céline Braconnier, docteure en sciences politiques, co-autrice de Sociologie de la mal-inscription et de ses conséquences sur la participation électorale. Selon ses travaux, la mal-inscription concernait 7,6 millions de personnes en 2017 (pour un corps électoral de 47,5 millions), dont 51% des 25-29 ans, auxquels s'ajoutaient environ cinq millions de non-inscrits.

Interrogé par TFinfo jeudi pour parler de la désaffiliation des jeunes en politique, Dorian Dreuil, expert associé à la fondation Jean Jaurès et co-président de l’ONG "A voté", avait identifié l'inscription sur les listes électorales comme l'un des principaux leviers pour intéresser les 18-24 ans à la politique. "Nous savons que plus le vote est simple, plus les gens votent. Or aujourd’hui avec le système d’inscription sur les listes électorales, voter est compliqué. Si aux 7,6 millions de mal-inscrits nous ajoutons les 3 à 4 millions de personnes qui ne sont pas inscrites sur les lites électorales, quasiment un quart des électeurs en âge de voter sont laissés de côté pour des raisons purement administratives et techniques", expliquait-il. "Aussi, la mal-inscription entraîne trois fois plus de chances de s’abstenir. C’est un sujet qu’il faut lever."

Mi-janvier, l'association a d'ailleurs créé un chatbot sur WhatsApp qui renvoie vers les pages du service public pour que les jeunes puissent vérifier où ils sont inscrits ou bien faire les démarches d'inscription.

Lire aussi

Ce 1er février, le mouvement "Tous Élus" qui lutte contre l'abstention a lancé de son côté la campagne "Tous Inscrits". "On a formé une centaine d'animateurs bénévoles qui vont se relayer sans cesse pendant un mois sur un lien zoom pour accompagner des jeunes à s'inscrire dans un bureau de vote en bas de chez eux" et "maximiser les chances" qu'ils aillent voter, a expliqué à l'AFP Ninon Lagarde, coordinatrice de la campagne. 

Vers une inscription automatique sur les listes électorales à chaque déménagement ?

Après l'abstention catastrophique des élections régionales et départementales de juin 2021 - 66 % au niveau national, jusqu’à 87 % chez les 18-24 ans - une mission d'information avait été menée par une vingtaine de députés à l'automne. Pour mettre fin au défaut d’inscription, les conclusions rendues début décembre proposaient d'instaurer l’inscription automatique sur les listes communales en cas de déménagement, et de permettre aux électeurs de voter dans la commune de leur choix pour la présidentielle ou les européennes. 

En novembre 2021, pour lutter contre ce phénomène une proposition de loi déposée par d'anciens députés macronistes parmi lesquels Matthieu Orphelin et Cédric Villani, suggérait elle aussi de "proposer systématiquement, lors d’une déclaration de changement de domicile réel auprès d’un organisme public ou du service du trésor public, l’inscription sur la liste électorale de la commune du nouveau lieu d’habitation".


Justine Faure

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info