Présidentielle 2022 : les "éléphants" à la rescousse du PS... et d'Anne Hidalgo

Publié le 7 février 2022 à 12h22, mis à jour le 7 février 2022 à 16h03
Présidentielle 2022 : les "éléphants" à la rescousse du PS... et d'Anne Hidalgo
Source : THOMAS LO PRESTI / AFP

La candidate socialiste s'enfonce dans les sondages, créditée seulement de 2,5% d'intentions de vote selon la dernière étude Ifop-Fiducial pour TF1 et LCI.
Le 10 avril prochain, le PS pourrait ne pas dépasser la barre des 5% assurant le remboursement des frais de campagne.
Pour donner un nouvel élan à la campagne de la maire de Paris, les éléphants se mobilisent.

2,5% d'intentions de vote au premier tour. Les sondages - notamment le rolling Ifop-Fiducial, publié tous les jours pour TF1 et LCI - prédisent au Parti socialiste une déroute le 10 avril prochain au premier tour de l'élection présidentielle. Alors que Christiane Taubira profite de l'effet de la primaire populaire pour prendre de l'avance sur la maire de Paris : elle est créditée de 4,5% dans le sondage Ifop-Fiducial du 4 février. Pour stopper l'hémorragie et essayer de garantir le remboursement de ses frais de campagne en obtenant plus de 5% des voix au premier tour, le Parti socialiste fait appel à ses éléphants.

Martine Aubry est la plus prompte à réaffirmer son soutien à Anne Hidalgo. La maire de Lille, mentor de l'édile parisienne, a assuré ce dimanche que le foot était "la seule chose qui nous sépare dans cette campagne". Elle a souligné son "soutien absolu" à la candidate de son parti, "sauf entre 20h45 et 23 heures", durant le match de L1 auquel elles devaient assister au Stade Pierre-Mauroy. C'est déjà à Lille qu'Anne Hidalgo avait choisi de donner son premier meeting, celui de son entrée en campagne, en octobre dernier.

Martine Aubry, tout en se disant "attristée" de la désunion de la gauche, deux jours après la défection du premier secrétaire de la fédération socialiste du Nord, a assuré que seule Anne Hidalgo proposait un "vrai projet de société" et a salué sa "connaissance des dossiers internationaux".

Toujours ce dimanche, l'ancien Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a jugé "nécessaire" la présence de la candidate socialiste au scrutin présidentiel, reléguant au second plan l'objectif des 5%. "Le Parti socialiste a suffisamment d'argent pour payer la campagne", a-t-il estimé. Ajoutant toutefois un bémol sur l'après : "Mais le parti n'en aura plus après pour pouvoir fonctionner, c'est ça le sujet".

Anne Hidalgo dit les choses clairement et je m'y retrouve..."
Bernard Cazeneuve

Samedi, l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait "bien volontiers" pris la tête du Comité de soutien national à Anne Hidalgo, en raison de sa "personne" et de ses "valeurs". "Anne Hidalgo dit les choses clairement et je m'y retrouve... elle est intraitable sur les questions de République", avait justifié celui qui avait récemment critiqué le PS. Dans cette "campagne d'abaissement et de violence", il faut "convoquer les valeurs républicaines fondamentales, la concorde, le respect, la laïcité. (...) c'est ça la République, et ce n'est pas la volonté de séduire des segments de population", a-t-il martelé. "Je suis socialiste, résolument", a-t-il poursuivi, et "j'ai tendance à être fidèle à ma famille politique, et d'autant plus que les temps sont plus difficiles qu'ils ne furent jadis"

Anne Hidalgo a par ailleurs annoncé que l'ex-président François Hollande participerait prochainement à un de ses grands meetings. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info