Élection présidentielle 2022

Après Eric Zemmour, pourquoi Valérie Pécresse se rend-elle en Arménie ?

J.F
Publié le 20 décembre 2021 à 16h45
JT Perso

Source : JT 20h WE

CAMPAGNE - Après Eric Zemmour il y a dix jours, la candidate LR est en Arménie pour tenter de séduire les chrétiens et la communauté arménienne française.

Pour leurs premiers déplacements à l'étranger, ils ont choisi la même destination. Après Eric Zemmour il y a une dizaine de jours, Valérie Pécresse atterrit en Arménie ce lundi 20 décembre. Un choix de pays et de dates - à l'approche de la fête religieuse de Noël - loin d'être anodin pour ces deux candidats de droite. 

Eric Zemmour s'est rendu en Arménie pour défendre une nation "chrétienne" au milieu d'"un océan islamique". Cette République du Caucase permet à l'ex-polémiste d'illustrer sa théorie des guerres de civilisation. "L'Arménie est en danger. Elle a déjà été une terre martyre du temps de l'Empire ottoman et de massacres comme le génocide arménien. De nouveau, ce pays est harcelé, et par son voisin l'Azerbaïdjan, et surtout par la Turquie derrière. On est là au cœur de la guerre de civilisation", avait-il fait valoir lors d'un point presse à son QG parisien avant son départ. L'Arménie "c'est une vieille terre chrétienne, (...) un des berceaux de notre civilisation. L'Europe a été fondée par le christianisme. Sans christianisme, il n'y a pas d'Europe et il n'y a pas de France". 

Ex-république soviétique, l'Arménie, majoritairement chrétienne, et l'Azerbaïdjan voisin, majoritairement musulman, se sont livrés une courte mais sanglante guerre à l'automne 2020 pour le contrôle de la région séparatiste du Nagorny-Karabakh, qui a fait 6.500 morts. Défaite, l'Arménie a été contrainte de signer un cessez-le-feu et de céder plusieurs régions azerbaïdjanaises qu'elle contrôlait autour de cette région séparatiste. Depuis, les tensions restent fortes et plusieurs incidents ont fait craindre une reprise des combats. 

Lire aussi

Séduire les 400.000 électeurs de la communauté arménienne

Valérie Pécresse devrait faire passer le même message en se rendant au chevet des Chrétiens d'Orient, espérant ainsi séduire l'électorat catholique sensible à cette cause. Ce n'est pas pour rien qu'ils ont choisi pour les accompagner des personnes identifiées pour soutenir cette communauté : Philippe de Villiers pour Eric Zemmour, et le chef des sénateurs LR Bruno Retailleau pour la présidente de la région Ile-de-France. 

Ces déplacements ont également pour but de séduire les descendants d'Arméniens présents en France, une communauté d'environ 600 000 personnes dont 400 000 électeurs, selon les chiffres du Comité de défense de la cause arménienne (CDCA) et le Centre de recherches sur la diaspora arménienne (CRDA).


J.F

Tout
TF1 Info