Élection présidentielle 2022

Présidentielle : avec son meeting au Trocadéro, Zemmour veut tenter de se relancer comme Fillon en 2017

Aurélie Loek
Publié le 24 mars 2022 à 21h03
JT Perso

Source : TF1 Info

Le candidat, en difficulté dans les sondages, tiendra dimanche un grand meeting sur l'esplanade du Trocadéro, à Paris.
Ce rassemblement doit mobiliser à nouveau ses soutiens, à deux semaines du premier tour.
Eric Zemmour s'inscrit par ailleurs dans la continuité du grand meeting qu'avait tenu au même endroit François Fillon, cinq ans auparavant.

C'est une démonstration de force qu'Eric Zemmour vise dimanche. En difficulté dans la plupart des sondages, le candidat de Reconquête! cherche à relancer sa campagne, à deux semaines du premier tour, avec un grand meeting à Paris. Eric Zemmour s'adressera à ses soutiens depuis l'esplanade du Trocadéro, dans les traces de François Fillon, cinq ans plus tôt.

Eric Zemmour, dans la lignée de François Fillon en 2017

Le candidat des Républicains en 2017, alors en pleine tourmente suite à sa mise en examen pour soupçons d'emplois fictifs, avait réussi à remplir l'esplanade du Trocadéro. Des images d'ensemble montraient la place complètement remplie. Des dizaines de milliers de sympathisants étaient venus soutenir leur candidat, et ça malgré la pluie.

Durant ce meeting, François Fillon avait assuré qu'il ne renoncerait pas à sa campagne, malgré les défections de certains de ses lieutenants, obligé par "cette foule immense qui me pousse vers l'avant". S'il a recueilli quelques semaines plus tard 20,01% des voix, cela n'avait pas suffi à qualifier le député LR au second tour.

Comme François Fillon, un rassemblement au Trocadéro sonne pour Eric Zemmour comme une dernière tentative pour sauver sa campagne. Après une forte mobilisation fin 2021, plusieurs polémiques et l'arrivée de la guerre en Ukraine ont provoqué un essoufflement dans les intentions de vote pour le représentant de Reconquête!. Selon le rolling quotidien d'Ifop/Fiducial réalisé pour LCI, l'ancien polémiste n'est plus qu'à 11,5% avec une tendance à la baisse. Celui d'OpinionWay - Kéa Partners le plaçait mercredi sous la barre des 10%.

Lire aussi

Eric Zemmour se place par ailleurs dans la lignée de l'ancien candidat des Républicains et cherche à envoyer un message à cet électorat. Il se le dispute avec Valérie Pécresse, investie pour cette élection par le parti de la droite. "C’est comme un clin d’œil à l’électorat le plus droitier de LR, en lui disant "c’est moi aujourd’hui qui représente ce pourquoi vous avez voté François Fillon en 2017", analysait le spécialiste de l'extrême-droite, Jean-Yves Camus. 

L'affluence sera donc scrutée de près ce 27 mars, à deux semaines du premier tour. Lors de son premier grand meeting, à Villepinte, le candidat d'extrême-droite avait rassemblé plus de 10.000 sympathisants. Ils étaient 8000 à Toulon, le 6 mars dernier, lorsque Marion Maréchal a rejoint la campagne d'Eric Zemmour. 


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info