Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : en meeting immersif, Mélenchon se projette toujours plus loin de l'union

Aurélie Loek
Publié le 16 janvier 2022 à 18h07
JT Perso

Source : TF1 Info

RASSEMBLEMENT - Le leader de la France insoumise a lancé 2022 avec un meeting "immersif" et "olfactif" à Nantes. Un évènement innovant qui lui a permis de projeter une vision de son programme, mais aussi de rejeter tout projet d'union.

Jean-Luc Mélenchon veut faire campagne, et il la fera seul. Malgré les tentatives de la part de la Primaire populaire de s'imposer dans le jeu politique, le leader La France Insoumise a rejeté tout projet d'union, assurant ne pas être "concerné par les mésaventures du centre-gauche et leurs disputes internes"

"S'il vous plaît respectez-nous, laissez-nous faire campagne, convaincre des gens. Quel est le sérieux de gens qui se prétendant être une force gouvernementale et qui 80 jours avant l'élection n'ont ni certitude sur le candidat, ni sur le programme", a lancé le candidat à la présidentielle pour la troisième fois.

Une expérience des élections qu'il n'a pas manqué de rappeler aux 3000 personnes présentes à Nantes pour ce meeting qui se voulait innovant. "Faites confiance à une tortue électorale sagace comme moi. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Et j'ai déjà épuisé quelques lièvres", a plaisanté l'orateur en fin de discours, appelant ses électeurs à ne pas se laisser impressionner par "la campagne de déprime" actuelle. 

S'attaquant aux sondages "qui ne sondent que leurs amis, et qui oublient les milieux populaires, puisqu'ils ne sont pas sûrs d'aller voter", Jean-Luc Mélenchon a surtout appelé à la mobilisation."Maintenant, il faut se bouger. Si vous ne nous aidez pas, ça ne peut pas se faire tout seul", a appelé celui qui était parvenu à recueillir 19,58% des suffrages lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2017.

Rejet de la Primaire populaire et de tout projet d'union

Cette mobilisation qu'il appelle de ses vœux ne fera aucunement cependant au sein de "l'union" que de nombreuses personnes à gauche souhaitaient via l'initiative citoyenne de la Primaire populaire. La campagne de parrainages citoyens avait d'abord réussi à recueillir le soutien de 300.000 personnes. Pour autant, pour le candidat LFI, "ce n'est pas d'union dont on a besoin, c'est de clarté et de mobilisation populaire". 

"Vous ne pouvez pas mobiliser si vous donnez l'impression que vous êtes un menteur qui va ensuite arranger ses carabistouilles dans un coin avec ses copains des autres partis", a déclaré le député, avant d'ajouter avec force : "Je ne suis pas leur copain, que cela soit dit une bonne fois pour toutes", rejetant tout projet d'alliance avec le Parti socialiste d'Anne Hidalgo ou le Parti radical de Christiane Taubira.

Au lieu de disputes internes, le leader de la France insoumise s'est donc surtout étendu sur les différents projets et promesses qu'il souhaite porter durant cette campagne. Mettant en avant divers thèmes de son programme à travers une scénographie en 3D, le candidat à la présidentielle a évoqué son souhait de démilitariser l'espace, de combattre les inégalités sociales, de rendre l'autonomie à la France dans le domaine de l'alimentation ou du numérique ou encore d'instaurer une vision plus citoyenne de la participation en politique. 

Des propositions qui ne sont pas nouvelles, mais qui étaient cette fois accompagnées d'une mise en scène particulière puisque le meeting se voulait "immersif" et "olfactif". Le rassemblement a surtout permis à Jean-Luc Mélenchon d'afficher une proposition claire et de rappeler les "sept millions de voix" qui avaient voté pour lui en 2017. L'union, elle, ne se fera qu'au 2e tour. "Si vous voulez épargner à tous ces gens la souffrance du ridicule, venez avec nous. Et moi au 2e tour, j'en fais mon affaire", a promis le candidat. 


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info