Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : en meeting à Paris, Anne Hidalgo s'en prend à "l'impasse" Mélenchon

Idèr Nabili
Publié le 3 avril 2022 à 17h54
JT Perso

Source : TF1 Info

Anne Hidalgo tenait l'un de ses derniers meetings avant le premier tour, ce dimanche à Paris.
Elle en a profité pour tacler Jean-Luc Mélenchon, "un candidat qui fait la leçon à la gauche au nom du vote utile".

Qu'elle semble loin, la volonté d'union portée un temps par Anne Hidalgo et sa primaire de la gauche. À une semaine du premier tour, la candidate socialiste tenait l'un de ses derniers meetings, au Cirque d'Hiver, à Paris. Alors que Jean-Luc Mélenchon appelle la gauche à le rejoindre pour tenter d'accéder au second tour, la maire de Paris a voulu se distinguer du candidat de l'Union populaire.

Anne Hidalgo s'est directement adressée aux électeurs de gauche qui hésiteraient à glisser un bulletin au nom du député de La France insoumise, dimanche 10 avril. "Mesurez les conséquences de cette décision", a-t-elle déclaré, avant d'attaquer ses propositions. "Dans l'immédiat, vous voterez pour un candidat qui refuse d'aider les Ukrainiens, un candidat qui a déclaré que le danger en Europe centrale venait de l'ouest quand l'agression se profilait à l'est, ce qui prouve bien qu'il a perdu le nord", a-t-elle dénoncé.

"Où sont les valeurs ?", demande Anne Hidalgo

La candidate socialiste a également qualifié Jean-Luc Mélenchon de "candidat qui veut sortir de l'alliance des démocraties alors que la menace des empires agressifs se fait de plus en plus grande, et qui récuse les traités signés par la France et se prépare sans le dire à rompre avec l'Union européenne".

Elle s'en est aussi prise à son choix de ne pas appeler clairement à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, au second tour de la présidentielle 2017. "Où sont les valeurs ? Femme de gauche républicaine, forte de cette boussole, jamais je n'hésiterai face à l'extrême droite", a lancé Anne Hidalgo.

Lire aussi

"Comment un candidat qui a théorisé depuis plus de cinq ans la fin de la gauche, puis qui dans les élections locales a combattu tout le reste de la gauche, pourrait maintenant représenter un quelconque espoir pour la gauche ?", a-t-elle encore demandé devant ses militants. "Mélenchon, c'est l'impasse. Vous, électeurs de gauche qui hésitez encore, posez-vous une seule question : quelle est la France que vous voulez ?"

Pour l'heure, Jean-Luc Mélenchon est crédité de 15% des intentions de vote, selon notre sondage quotidien Ifop-Fiducial, contre 1,5% pour Anne Hidalgo.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info